Sa Đéc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sadec
Sa Đéc
Rue Hung Vuong de Sa Đéc
Rue Hung Vuong de Sa Đéc
Administration
Pays Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam
Statut administratif Chef-lieu de province (Thị Xã)
Démographie
Population 103 000 hab.
Densité 1 776 hab./km2
Géographie
Coordonnées 10° 18′ N 105° 46′ E / 10.3, 105.767 ()10° 18′ Nord 105° 46′ Est / 10.3, 105.767 ()  
Superficie 5 800 ha = 58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Viêt Nam

Voir la carte administrative du Viêt Nam
City locator 14.svg
Sadec

Géolocalisation sur la carte : Viêt Nam

Voir la carte topographique du Viêt Nam
City locator 14.svg
Sadec

Sa Đéc, en français Sadec, anciennement Psar Dèk, est une ville du sud du Viêt Nam située dans le Delta du Mékong et faisant partie de la province de Đồng Tháp, dont elle a été la capitale jusqu'en 1994. C'est un port fluvial et un centre de commerce agricole et industriel.

Bref historique[modifier | modifier le code]

Avant le XIXe siècle elle était la capitale du Dong Khau Dao et était considérée comme une des plus grandes villes du Delta du Mékong.

De 1966 à 1967, pendant la Guerre du Viêt Nam, elle a servi de base à la marine américaine.

Sa population actuelle[Quand ?] s'élève à environ 103 000 habitants.

Sa Đéc comporte trois zones industrielles répondant aux codes A, C1 et C et attirant une grand nombre d'hommes d'affaires de la région du Delta du Mékong.

Célébrités[modifier | modifier le code]

Sa Đéc est la ville natale de Loÿs alias Loÿs Pétillot (1911-1983), auteur français de bande dessinée.

Mais Sa Đéc est essentiellement connu pour avoir accueilli la romancière Marguerite Duras et sa famille entre 1928 et 1932.

Comme Duras le raconte, entre autres, dans L'Amant (Prix Goncourt 1984) et L'Amant de la Chine du Nord, sa mère était la directrice d'une école française située à l'angle de Hùng Vương et de Hồ Xuân Hương, où se trouve encore aujourd'hui une école.

C'est aussi à Sa Đéc que vivait Huynh Thuy Le, le « Chinois » que la narratrice rencontre un jour sur le bac qui la reconduisait à son internat de Saïgon et qui deviendra son amant. La maison de la riche famille de Huynh Thuy Le, située au 255A de la rue Nguyen Hue, après avoir abrité des bureaux administratifs, est ouverte au public depuis 2009[1]. Les visites se font en français, anglais et vietnamien.

Notes et références[modifier | modifier le code]