Sa'id bin Jubair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sa’id bin Jubair, né en 665, mort en 714 en Perse, était un juge noir originaire de Koufa. Initié à la pensée du prophète Mahomet par un de ses compagnons, Abdullah ibn Abbas, il est classé à ce titre comme un Tabi‘un. Il a restitué les paroles de Ibn Abbas dans de nombreux des hadiths de Bukhari, textes sacrés de l'Islam[1]. Homme lettré ayant vécu avant la division de l'Islam entre chiisme et sunnisme, il serait également respecté par ces deux branches de l'Islam, tant pour ses qualités de juriste que pour son rôle religieux[réf. nécessaire]. Actuellement, de nombreux sites d'inspiration islamique font référence à lui[2]. Il est réputé pour être l'un des premiers joueurs d'échecs à jouer des parties à l'aveugle[3].

En 699-701, Jubair participa à une révolte menée par Kumayl ibn Ziyad et Abd er-Rahman ibn Mohammed ibn el-Achath contre le gouverneur Al-Hajjaj ben Yusef désigné par le calife ʿAbd al-Malik ibn Marwan. La rébellion fut matée mais Jubair réussit à s'échapper de la bataille décisive. Plus tard, il fut capturé puis condamné à mort par Al-Hajjaj[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) David Hooper, Kenneth Whyld, The Oxford Companion to Chess, Oxford University Press,‎ 1992 (ISBN 0-19-866164-9)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hadith Translation in English by Narrator : Said bin Jubair Religeo.com
  2. Pour un exemple, voir une lettre d'édification proposée par une association d'aide au milieu carcéral, Sanabil [1]
  3. (en) Eliot Hearst, John Knott Blindfold Chess: History, Psychology, Techniques, Champions, World Records, and Important Games, McFarland, 19 nov. 2008 - 437 pages, p.16.
  4. (en) H.J.R. Murray, A History of Chess, Oxford University Press,‎ 1913, 879 p. (ISBN 0-19-827403-3), p. 192