Saïd ibn Taimour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Saïd ibn Taimour, (arabe: سعيد بن تيمور) né le 13 août 1910 à Mascate et mort le 19 octobre 1972 à Londres. Il fut sultan d'Oman du 10 février 1932 au 23 juillet 1970.

Fils du sultan Taimur ibn Fayçal, il a hérité des restes de l'empire d'Oman, qui incluait des provinces voisines d'Oman et du Dhofar, ainsi que les restes d'un empire d'outre-mer qui comprenait entre autres la ville de Gwadar sur les côtes Pakistanaises (ville cédée au Pakistan en 1958). Son pays, riche en pétrole était très proche du Royaume-Uni, en 1798, les deux pays signent un traité d'amitié, et en 1891, Oman devient un protectorat britannique.

La richesse pétrolière de son pays lui aurait permis de moderniser son pays, c'est pour cela qu'à partir de 1951, Oman prend son indépendance du Royaume-Uni. Mais il a fait face à une opposition interne sérieuse, de la part d'imam et de chef religieux qui s'opposaient à ses réformes et qui réclamaient le pouvoir. En 1955, grâce à l'aide du Royaume-Uni, le sultan parvient à mâter cette révolte, mais du même coup il s'attire l'animosité de l'Arabie saoudite qui a soutenu cette révolte, et de l'Égypte qui considérait que l'appel au Royaume-Uni était incompatible avec les valeurs du nationalisme arabe. En 1957, ces deux pays soutiennent une nouvelle fois une révolte de religieux, révolte qui a encore une fois échoué.

En dépit de la richesse du pays, le sultan refuse d'utiliser l'argent pour ses sujets et le pays demeure une monarchie de type féodale. En 1965, les habitants du Dhofar se révoltent contre le sultan, cette révolte était soutenue par la Chine et par des États arabes nationalistes. La révolte est suivie d'une tentative d'assassinat en 1966, ce qui a rendu le sultan paranoïaque, c'est à partir de cette tentative d'assassinat qu'il décide de régir lui-même le pays. Le port des lunettes a été interdit dans le pays et toute personne apparaissant dans les rêves du sultan se voyait punir. Son fils, le sultan Qabus a été retenu prisonnier dans son palais.

En 1970, Qabus procède à un coup d'État contre son père, l'envoyant en exil au Royaume-Uni. Il a vécu le reste de sa vie dans un hôtel de Londres jusqu'à sa mort en 1972. Il est enterré dans le cimetière de Brookwood.