Saïd Ghandi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saïd Ghandi
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nationalité Drapeau : Maroc Marocain
Naissance 16 août 1948
Lieu Casablanca
Poste Ailier Droit
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1959 - 1979 Drapeau : Maroc Raja de Casablanca - (-)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1963 - 1976 Drapeau : Maroc Maroc - (-)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Saïd Ghandi est un ancien joueur international marocain, il fut l'un des meilleurs ailiers droits que le football national ait connu[1]. Durant plus d'une décennie, ce footballeur racé a été le titulaire incontesté tant au Raja qu'en équipe nationale à ce poste et ses duels épiques avec Reddani, arrière gauche du Wydad, fut plusieurs saisons durant un match dans le match lors du derby casablancais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 16 août 1948 à Derb Soltane, Saïd Ghandi a fait ses premiers pas de footballeur sur les terrains vagues de Derb Chorfa où il a disputé d'innombrables rencontres, aux côtés notamment d'Omar du Wydad. Cadre à l'ONE, Ghandi est père de trois enfants dont l'un, Ihsane Ghandi, est footballeur.

Les débuts[modifier | modifier le code]

en 1959, il était âgé à peine de onze ans lorsque Boujemaâ Kadri, un proche parent, l'emmena au Raja de Casablanca où il fut pris en mains par Abdelkader Jalal et Hmida, les deux encadreurs à l'époque du Club Vert et blanc”.

Le déclic[modifier | modifier le code]

Il est passé par les minimes et cadets avant d'être intégré en équipe première sans jouer avec les juniors car le Père Jégo l'avait repéré et a décidé de l'aligner avec les séniors et il disputa son premier match contre le CODM au Stade Philip. Une rencontre sanctionnée par un nul (3-3) et au cours de laquelle le futur ailier du onze national inscrira un but.

Les titres[modifier | modifier le code]

“Mais son véritable envol débutera en 1965 avec la demi-finale de la Coupe du Trône remportée contre le Wydad et au cours de laquelle il inscrivit le second but du Raja ” avec une formation qui comptait des joueurs de renom tels que Khalfi, Abdesslam, Kaaza, Milazzo, Hamid, Aziz, Rubio, Houmane, Aliouate, Bhaïja ”. En fait, Ghandi a côtoyé quatre génération de joueurs, celle de Houmane et Aliouate, celle de Bénéné et Petchou, celle de Beggar et M'hamed Fakhir et enfin celle d'Aît Rami et Magri.

Avec le Raja, Saïd Ghandi disputera quatre finales de Coupe du Trône et en remporta deux en tant que capitaine d'équipe en 1977, face au MAS et en 1979 au détriment du Difaâ Hassani d'El Jadida. Au Raja, Saïd Ghandi fut entraîné par des coaches de renom tels que le mythique Père Jégo, Orotz, Tachkov, Belmahjoub, Khamiri, Tibari, Houmane et Mendru.

l'équipe nationale[modifier | modifier le code]

Son parcours avec l'équipe nationale débutera en 1963 alors qu'il était âgé à peine de 16 ans. “Je fus convoqué par Ahmed Antifit à l'occasion de la rencontre amicale contre la Suisse en 1966. Au cours de ce match perdue sur le score de 6 – 4, j'ai remplacé Sadni en seconde mi-temps et j'ai inscrit un but et donné des passes décisives à Akesbi et Bouassa qui ont également scoré” se souvient Ghandi. Avec le onze national Saïd prendra part à plusieurs échéances notamment les éliminatoires de Jeux olympiques de Tokyo et de Mexico, les Jeux méditerranéens et la Coupe du monde 1970. En tout Ghandi disputera 108 matches internationaux, sans compter les rencontres amicales. il a fait partie de l'expédition du Mondial 1970[2] et en 1976 mais il fut privé de la Coupe d'Afrique à cause d'une bronchite, ” en équipe nationale du Maroc, a cotoyé de fabuleux joueurs tels que Fadili, Allal, Boujemaa, Moulay Driss, Abdallah, Maaroufi, Bamous, Houmane, Filali, Faras, Ghazouani, Hazzaz, Tazi et Abdelkader.

Carrière d'entraineur[modifier | modifier le code]

À Vichy, en 1982 aux côtés d'Henri Michel, Saïd Ghandi a obtenu un diplôme de premier degré avant de décrocher un diplôme d'initiateur pour les écoles de football à l'INS Moulay Rachid.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lematin.ma/2005/journal/Said-Ghandi-un-aillier-droit/54487.html
  2. article en agnlais de la BBC sur Said Ghandi