SWEBOK

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le dispositif SWEBOK (Software Engineering Body of Knowledge) est une initiative de l’IEEE-Computer-Society (Institute of electrical and electronics engineers) piloté par le laboratoire de recherche en génie logiciel de l’université du Québec à Montréal et l’École de technologie supérieure. Le SWEBOK est le document de base de l’IEEE-Computer-Society pour la normalisation en ingénierie du logiciel. Bien qu’il n’ait pas comme objectif d’être totalement conforme à la norme ISO 12207 sur le cycle de vie des processus logiciels, il prête une attention particulière au respect de la comptabilité avec cette norme.

Intérêt[modifier | modifier le code]

Le projet SWEBOK permet à une personne physique d’obtenir une certification en matière d’ingénierie logiciel. Il est une tentative de définition du contenu de la discipline désignée en français sous le terme de "génie logiciel" ; en d’autres termes, c’est un corpus des connaissances en génie logiciel ; il a pour but de formaliser de manière consensuelle le contenu de la discipline d’ingénierie du logiciel en 10 domaines distincts. Le SWEBOK est donc la bible du Software Engineering. Il regroupe tous les sous-domaines important du Software Engineering en précisant les références essentielles.

Le SWEBOK s’adresse donc aux enseignants chargés de bâtir des programmes de l’enseignement supérieur et aux étudiants. Il peut être aussi utilisé par les entreprises privées et publiques comme un guide des connaissances du domaine pour mettre en place des bonnes pratiques d’ingénierie du logiciel. Ce qui ne veut pas dire que tout ingénieur devra l’appliquer sans réflexion.

Développement du projet SWEBOK[modifier | modifier le code]

On observe un fort développement du SWEBOK sur le plan international. Le nombre de références a été multiplié par 10 en l’espace d’un an et demi, en revanche la France semble être sceptique quant à sa pertinence.[réf. nécessaire]

Le SWEBOK est également utilisé dans les mondes professionnels et industriels dans des contextes autres que l’enseignement et la formation. Utilisé avec la norme ISO 12207, il est possible de décrire des membres d’une équipe de projet informatique. Cela permet de décrire les profils de personnes à recruter et de négocier des contrats de travail en fonction de ces profils.

Le SWEBOK devra suivre l’évolution des connaissances de bases en ingénierie logiciel, en fonction de l’avancement des travaux de recherche et de l’évolution des pratiques industrielles.

La version 2004 du SWEBOK est la dernière version. Cette version a été publiée en 2005 sous la forme d’un rapport technique ISO 19759.

Réactions face à SWEBOK[modifier | modifier le code]

Il y a eu de fortes réactions lors du processus de création du SWEBOK de la part des personnes favorisant la méthode agile comme Martin Fowler, Cem Kaner et Grady Booch[1].

Selon eux, bien que le SWEBOK soit bien intentionné, il était naïf, incohérent et complètement faux dans plusieurs de ses aspects. De plus, dans plusieurs contextes ses pratiques seraient extrêmement coûteuses et inefficaces. Cem Kaner a même dit que l'idée d'adopter les pratiques du SWEBOK était pour lui exécrable.

Participation dans le dispositif SWEBOK[modifier | modifier le code]

Le projet SWEBOK est le fruit d’une collaboration entre universités, industries et associations professionnelles soit :

Associations professionnelles:

  • IEEE Computer society
  • ACM (s’est retiré en 2000)

Corporatif:

  • Boeing
  • Conseil national de recherches Canada
  • Raytheon
  • Construx
  • Conseil canadien des ingénieurs
  • Mitre
  • NIST
  • Rational (vendu en 2004)
  • SAP

Académique:

Les principaux modules[modifier | modifier le code]

À ce jour, le SWEBOK définit les domaines de connaissance suivants pour le génie logiciel :

  • Les exigences du logiciel
  • La conception du logiciel
  • La construction du logiciel
  • Les tests logiciels
  • La maintenance du logiciel
  • La gestion de configuration du logiciel
  • L’ingénierie de la gestion logicielle (software engineering management)
  • L’ingénierie des processus logiciels (software engineering process)
  • L’ingénierie des outils et méthodes logicielles (software engineering tools and methods)
  • L'assurance qualité du logiciel [2]

Les 10 principaux chapitres du guide du SWEBOK[modifier | modifier le code]

  1. L'expression de besoins
  2. La conception générale
  3. La conception détaillée
  4. Les tests
  5. La maintenance
  6. La gestion de configuration
  7. La gestion de l'ingénierie du logiciel
  8. Les processus pour l'ingénierie du logiciel
  9. Les outils et méthodes pour l'ingénierie et pour la qualité du logiciel
  10. La qualité du logiciel

Le SWEBOK et les disciplines liées au génie logiciel[modifier | modifier le code]

  • L’ingénierie de l’informatique
  • Science Informatique
  • Les Mathématiques
  • La gestion de projet
  • La gestion
  • L’assurance qualité
  • L’ergonomie logicielle
  • L’ingénierie des systèmes

Le dispositif SWEBOK[modifier | modifier le code]

  • Langue d'origine : Anglais
  • Domaine d'application : Ingénierie du logiciel
  • Secteur économique de l'entreprise : Tous secteurs
  • Propriété du référentiel : IEEE, ISO
  • Diffusion du référentiel : En France, AFNOR
  • Portée du référentiel : l'activité, les personnes
  • Méthodes d'évaluation : Spécifique à l'organisme de formation
  • Nombre de niveaux : Plusieurs
  • Type d'évaluation : Examens de testeur de logiciels en français
  • Durée de validité : Non spécifiée
  • Portée : Internationale
  • Type de reconnaissance : Certification
  • Objet de la reconnaissance : Personne physique pour ses connaissances en ingénierie du logiciel

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Alain April et Claude Laporte, Assurance qualité logicielle 1: concepts de base, Lavoisier, 2011, (ISBN 9782746231474), page 387

Lien externe[modifier | modifier le code]