SS Central America

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

31° 35′ N 77° 02′ O / 31.583, -77.033 ()

Gravure représentant le Central America.

Le SS Central America, d'abord baptisé S.S. George Law et parfois surnommé le Ship of Gold[1] (le navire de l'or), était un bateau à vapeur à roues à aubes en métal mesurant 85 mètres de long qui naviguait entre l'Amérique centrale et la côte Est des États-Unis dans les années 1850. Le 12 septembre 1857, le navire sombra par 2 300 mètres de fond lors d'un ouragan avec ses 477 passagers, ses 101 membres d'équipage et sa cargaison, près de 11 tonnes d'or (30 000 livres) provenant de Californie, qui lui valurent son surnom, sa célébrité, et contribua à la panique de 1857.

Le 11 septembre 1988, après des années de recherches infructueuses, un ingénieur de l'Ohio localise l'épave. Bénéficiant d'importants moyens financiers et technologiques, Tom Thompson et son équipe ont mis au point un robot sous-marin baptisé Nemo[2] dont la pince géante peut puiser dans le trésor estimé à plusieurs millions d'euros[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le SS[N 1] George Law, construit par William H.Webb à New York et appartenant à la United States Mail Steamship Company, est lancé le 28 octobre 1852 et prend pour la première fois la mer le 20 octobre 1853. C'est un trois-mâts à vapeur de 278,3 pieds (85 m) pour 2 141 tonnes. En 1857, il est rebaptisé Central America.

Naufrage[modifier | modifier le code]

Le naufrage du SS Central America, peinture de 1857.

Le 3 septembre 1857, 477 passagers et 101 membres d'équipage quittèrent le port panaméen de Colón pour New York sous le commandement de William Lewis Herndon. Le navire était lourdement chargé de 13 à 15 tonnes d'or prospectées lors de la ruée vers l'or en Californie. Après un arrêt à La Havane, le bateau reprit sa route au nord.

Le 9 septembre, la route du navire rencontra celle d'un ouragan de catégorie 2 alors qu'il se trouvait au large des Carolines. Le 11 septembre, les vents soufflant à plus de 165 km/h et les énormes vagues ont déchiré ses voiles, il prit l'eau et sa chaudière fut endommagée. Des dégâts sur l'une de ses roues à aubes allait sceller son destin et, à midi ce jour-là, sa chaudière n'était plus en mesure de maintenir ses feux. La pression de la vapeur chuta, les pompes ne parvinrent plus à étaler et, sans propulsion, il n'eut plus la possibilité de se tenir face au vent. Les passagers et l'équipage firent flotter le drapeau du Central America à l'envers (signal de détresse alors universel) pour tenter d'attirer l'attention d'un éventuel navire, mais nul ne vint.

Pendant toute la nuit, passagers et équipage formèrent une chaîne avec des seaux pour écoper. Lorsque l'œil du cyclone les atteignit, ils tentèrent de remettre en marche la chaudière, mais sans succès. Sur le point de sombrer, sans propulsion, le navire allait être emporté par la tempête, les vents ne faiblissant plus. Le lendemain matin, deux navires furent repérés, notamment le brick Marine. 153 personnes, principalement des femmes et des enfants, montèrent à bord des canots de sauvetage. Cependant, le navire se trouvait dans une zone de vents intenses et une mer déchaînée emmena le navire et la plupart de ses passagers loin des sauveteurs, puis l'entraîna par le fond à environ 8 heures cette nuit-là. Un trois-mâts barque norvégien, l’Ellen, secourut une cinquantaine de naufragés. Trois autres furent retrouvés une semaine après dans un canot de sauvetage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le « SS » est une abréviation, signifiant qu'il s'agit d'un Steamship, un « bateau à vapeur ».

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]