SQL*Plus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
SQL*Plus
Image illustrative de l'article SQL*Plus
Logo

Développeur Oracle
Première version 1982
État du projet Actif
Environnement Unix, Windows
Langue Anglais
Type Interpréteur SQL
Licence Propriétaire

SQL*Plus est un utilitaire en ligne de commande d'Oracle qui permet aux utilisateurs d'exécuter interactivement des commandes SQL et PL/SQL. Décliné en plusieurs versions (graphique et web), il est principalement distribué avec le produit Oracle Database.

Historique[modifier | modifier le code]

La première version de SQL*Plus s'appelait UFI (User Friendly Interface) et semble dater de 1982[1]. Ce nom a été utilisé jusqu'à la version 4 d'Oracle. Après avoir ajouté de nouvelles fonctionnalités, les développeurs renommèrent l'utilitaire en Advanced UFI. Depuis la version 5 de la base Oracle, le produit a été renommé en SQL*Plus[2].

Au fil des versions, SQL*Plus s'est décliné en plusieurs versions : en plus du mode ligne de commande, un mode graphique baptisé « SQL*Plus GUI » et un mode via navigateur web nommé « iSQL*Plus » ont été implémentés[3]. La version graphique n'est qu'une alternative à la version en ligne de commande ; la version via navigateur nécessite en plus en serveur permettant de faire le lien entre la base de données et le navigateur. Depuis la version 11g d'Oracle database, les versions SQL*Plus GUI et iSQL*Plus ne sont plus fournis avec le produit[4].

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

SQL*Plus peut interpréter plusieurs catégories de texte : requêtes SQL, blocs PL/SQL, commandes de gestion de l'environnement de SQL*Plus, commentaires et commandes externes.

Les requêtes SQL et les blocs PL/SQL peuvent être édités, sauvegardés, chargés et exécutés[5]. Les résultats de requêtes peuvent être formatés, sauvegardés, imprimés[5]. SQL*Plus peut également interagir avec les bases de données : Lister les définitions de tables, accéder et enregistrer des données dans la base, et effectuer quelques opérations d'administration de la base de données[5].

Compléments[modifier | modifier le code]

Variables

Certaines variables internes de SQL*Plus sont accessibles :

  • Les variables utilisateurs ou variables de substitution, visibles avec la commande DEFINE, utilisables dans toute requête SQL ou bloc PL/SQL et préfixées par « & » ou « && »
  • La variables bind (assemblage), visibles avec les commandes VARIABLE et PRINT, utilisables dans les blocs PL/SQL et préfixées par « : »
Modules complémentaires

Certains modules complémentaires pour SQL*Plus ont été développés par des éditeurs tiers. Exemples parmi d'autres

  • SQL Assistant, édité par softtree, permet la saisie de commande de manière plus aisée avec notamment la présence d'aide à la saisie[6].
  • rlwrap permet la completion de commandes (Command-line completion (en)) pour SQL*Plus (ainsi que d'autres utilitaires) sur des environnements Linux / Unix[7].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les interfaces graphiques fournies par Oracle (Oracle SQL Developer, etc.) ou par d'autres éditeurs ont réduit la proportion d'utilisateurs de SQL*Plus. Certains produits d'éditeurs tiers ont été rendus compatibles avec SQL*Plus : Toad[8], Interpréteur de commandes DB2[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Date de copyright sur la boîte de dialogue « à propos » de SQL*Plus GUI
  2. Oracle Insights,‎ 2004 (ISBN 978-1590593875, lire en ligne), p. 35
  3. (en) « SQL*Plus Quick Start (Release 10.2) », Oracle (consulté le 17 mars 2014)
  4. (en) « Deprecated Components in Oracle Database 11g Release 1 (11.1) », Oracle Docs (consulté le 17 mars 2014)
  5. a, b et c « SQL*Plus Tutorial », www.sql-plus.com (consulté le 18 mars 2014)
  6. (en) « Page de présentation de SQL Assistant », Softtree.com (consulté le 17 mars 2014)
  7. « rlwrap » (consulté le 17 mars 2014)
  8. (en) « SQL*Plus Compatibility », informit.com,‎ 18 avril 2003 (consulté le 17 mars 2014)
  9. « DB2 version 9.7 for Linux, UNIX, and Windows, rubrique Ajout d'un interpréteur de commandes compatible avec SQL*Plus », IBM (consulté le 17 mars 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]