SPRINT-A

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

SPRINT-A

Description de cette image, également commentée ci-après

Vue d'artiste

Caractéristiques
Organisation JAXA
Domaine Évasion de l'atmosphère, Magnétosphère de Jupiter
Statut Opérationnel
Masse 350 kg
Lancement 14 aout 2013
Lanceur Epsilon
Autres noms HISAKI, EXCEED
Orbite Orbite héliosynchrone
Périapside 950 km
Apoapside 1150 km
Période 106 min
Inclinaison 31°
Télescope
Type Miroir parabolique hors d'axe
Diamètre 20 cm
Focale f/8
Longueur d'onde Ultraviolet extreme (55-145 nm)

SPRINT-A ou HISAKI (surnom) ou EXCEED (EXtreme ultraviolet spectrosCope for ExosphEric Dynamics), est un petit télescope spatial japonais effectuant ses observations dans l'ultraviolet extrême qui a été placé sur une orbite terrestre basse le 14 septembre 2013 par le nouveau lanceur léger Epsilon qui effectuait là son premier vol. La mission de SPRINT-A est d'étudier les interactions entre d'une part l'atmosphère et la magnétosphère des planètes du Système solaire et d'autre part le vent solaire.

Objectifs[modifier | modifier le code]

L'analyse du rayonnement ultraviolet extrême (EUV) permet d'étudier les caractéristiques des atmosphères planétaires en particulier la distribution du plasma et de l'atmosphère sous l'influence du vent solaire. Mais le rayonnement EUV émis par les autres planètes ne peut être observé depuis des observatoires terrestres car il est intercepté par l'atmosphère. Le télescope spatial SPRINT-A, placé dans l'espace, peut effectuer ces observations et a deux objectifs[1],[2] :

  • L'observation de l'atmosphère de certaines planètes du système solaire (Mars, Vénus) pour améliorer notre compréhension des processus qui permettent à l'atmosphère de s'échapper dans l'espace. Le télescope doit fournir des données sur le flux de plasma s'échappant de l'atmosphère : composition vitesse, relation avec l'activité solaire.
  • L'étude de la magnétosphère de Jupiter et de ses aurores déclenchées par l'irruption du vent solaire au niveau des pôles. L'objectif est d'étudier les mécanismes de pénétration du vent solaire qui sont particulièrement spectaculaires compte tenu de l'intensité du champ magnétique (10000 plus intense que celui de la Terre) et de l'étendue de la magnétosphère (10 fois plus vaste que celle du Soleil) du fait de son alimentation par le volcanisme de la lune Io. Le télescope doit permettre d'évaluer la distribution radiale de la densité des ions et de la température des électrons dans la magnétosphère interne.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

SPRINT-A a une masse de 350 kg. Il a une forme de parallélépipède rectangulaire long d'environ 4 mètres dont la majeure partie est constituée par le télescope. Les panneaux solaires, qui fournissent environ 900 Watts, sont attachés au bus situé à une des extrémités et une fois déployés ont une envergure de 7 mètres. Le satellite est stabilisé 3 axes[1].

La charge utile est constituée par un télescope spectromètre observant dans l'ultraviolet extrême. Cet instrument a une ouverture de 20 cm et utilise un miroir parabolique hors d'axe. Le spectromètre permet de décompose la lumière sur la bande de fréquence comprise entre 55 et 145 nanomètres. Le télescope a deux modes d'observation distincts :

  • pour l'observation de l'atmosphère des planètes terrestres (Vénus, Mars) : fente d'observation de 78 μm de large avec un angle de champ de 120 secondes d'arc, une résolution spectrale de 0,1-1 nm (FMWH) et une résolution spatiale de 10 secondes d'arc
  • pour l'observation Jupiter : fente d'observation de 233 μm de large avec un angle de champ de 400 secondes d'arc avec une résolution spectrale de 0,3-1 nm (FMWH) et une résolution spatiale de 30 secondes d'arc.

Le détecteur est de type plaques à microcanaux (MCP) avec une photocathode de type RAE (resistive anode encode). La grille du spectromètre comprend 1800 lignes/nm[2].

SPRINT-A est la tête de série d'une famille de mini-satellites, baptisée SPRINT, développée par l'agence spatiale japonaise, la JAXA, pour permettre le lancement de petites missions scientifiques (moins de 500 kg) ne nécessitant qu'un temps de développement très court. Cette famille de satellites doit partager la même plateforme adaptable. Il est prévu de lancer trois satellites de ce type en 5 ans[3].

Déroulement de la mission[modifier | modifier le code]

SPRINT-A a été lancé le 14 septembre 2013 par le nouveau lanceur léger Epsilon qui effectuait là son premier vol[4]. Le déploiement des panneaux solaires s'est déroulé sans incident et le satellite a reçu le surnom d'Hisaki[Note 1],[5] Il circule sur une orbite héliosynchrone de 950 × 1150 km pour une inclinaison de 31°. La durée de sa mission primaire est de 1 an.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Nom d'un cap situé près de la base de lancement d'Uchinoura chargé de symboles : c'est le premier point de la région frappé par le Soleil levant (symbole de la renaissance des lanceurs à propergol solide japonais) et les pêcheurs locaux y prient pour avoir une bonne navigation

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « SPRINT-A:Spectroscopic Planet Observatory for Recognition of Interaction of Atmosphere », JAXA,‎ septembre 2013
  2. a et b (en) M. Ueno, « SPRINT-A/EXCEED mission », ESPC Abstracts, vol. 6,‎ 2011 (lire en ligne)
  3. « Semi-made-to-order to cover various mission needs (interview Shujiro Sawai) », JAXA (consulté le 14 septembre 2013)
  4. « Launch Result of Epsilon-1 with SPRINT-A aboard », JAXA,‎ 14 septembre 2013
  5. « SPRINT-A : Solar Array Paddles Deployment and Nickname Decided », JAXA (consulté le 14 septembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]