Società Piemontese Automobili

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis SPA (automobile))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SPA.

Società Ligure Piemontese Automobili

Création 1906
Dates clés 1926 rachat par Fiat S.p.A.
Disparition 1947
Fondateurs Michele Ansaldi - Matteo Ceirano
Forme juridique S.p.A.
Siège social Drapeau d'Italie Turin (Italie)
Activité Véhicules automobiles
Produits Voitures - Camions - Avions

La société Società Piemontese Automobili (S.P.A.) Ansaldi-Ceirano a été créée en 1906 et ne vécut que deux ans avant de se voir transformée, en 1908, en Società Ligure Piemontese Automobili, qui sera un des acteurs importants du monde de la construction automobile italienne jusqu'en 1947.

La société S.P.A. fut un des principaux constructeur automobiles turinois, mais aussi de moteurs d'avions et pour les véhicules industriels. La société a été créée par les ingénieurs Michele Ansaldi, qui avait quitté FIAT-Ansaldi, et Matteo Ceirano, qui venait de chez Itala.

Les deux associés avaient des spécialités complémentaires : Michele Ansaldi était réputé pour être un organisateur de l'activité industrielle hors pair, spécialiste de la production à la chaîne et des méthodes de management, tandis que Matteo Ceirano était un ingénieur d'études et concepteur de moteurs sans égal ; il sera l'auteur de tous les projets S.P.A. jusqu'en 1918, date à laquelle il prendra sa retraite.

Ce qui pénalisait le plus à la société, mais cela était le lieu commun de cette activité naissante, était la faiblesse de ses ressources financières. Même si le capital de la société à sa création était d'un million de £ires de l'époque, c'est-à-dire une somme très importante, le besoin de nouveaux capitaux pour financer la recherche, les prototypes et la publicité pour faire connaître la marque, était un souci permanent.

Il y avait une société FLAG, implantée à Gênes, près du port, dont les moyens financiers étaient très importants qui recherchait un allié pour se diversifier dans le domaine de la construction automobile, concentré à Turin.

Après un accord de coopération entre ces deux entités, la fusion des deux structures fut décidée en 1908, ce qui eut pour conséquence la disparition de la marque FLAG au profit de S.P.A..

L'augmentation de capital à 4.5 millions redonna une seconde vie à S.P.A. qui connut une période des plus fastes dans les compétitions. En 1908, le pilote Ruggerone effectua le trajet Turin-St Petersbourg sans aucune assistance. Il participa ensuite à la course Saint-Pétersbourg-Moscou et arriva à la seconde place.

L'année suivante le baron Ciuppa, à bord d'une SPA 28/40 HP, remporta la course italienne Targa Florio.

Leonino da Zara battit le record du mille à Modène.

C'est cette même année que débuta la fabrication de moteurs d'avions sous la direction de l'ingénieur Aristide Faccioli, premier concepteur de Fiat Aviazione ce qui permit la construction du premier brevet de pilotage avec un avion conçu et construit intégralement en Italie.

SPA 50 HP 9000 - 1914

Durant la période d'avant la première guerre mondiale, S.P.A. est une société robuste, avec une grande capacité d'innovation et un fort potentiel. Il n'est donc pas surprenant de voir S.P.A. être sélectionnée par le Ministère de la Guerre.

Cela lui permettra de fabriquer les nouveaux moteurs 6 cylindres A6 qui équiperont les fameux avions SVA, les véritables joyaux de la première guerre mondiale.

C'est également en 1908 que S.P.A. se lancera dans la conception et la fabrication de camions, selon la volonté des associés génois, et ce, pour répondre à un appel d'offres lancé par les Ministères de l'Agriculture, de l'Industrie et du Commerce et celui de la Guerre.

C'est également dans de pareilles circonstances que S.P.A. remporta haut la main les essais de qualification de ses camions qui devaient parcourir en moins de 50 heures une piste d'essais de 800 km.

Le succès remporté auprès des clients de la gamme de camions S.P.A. était tel que l'usine dû revoir à la baisse le développement de ses fabrications automobiles particulières.

S.P.A. sera désigné lauréat de l'appel d'offres lancé par le Gouvernement russe pour la fourniture de camions lourds destinés à l'armée du Tsar. S.P.A. remporta la campagne d'essais longue de 5000 km sur piste entre Moscou et Saint-Pétersbourg.

Mais, comme à l'accoutumée avec les fournitures étatiques, les retards de règlement furent très difficiles à supporter. Une grave crise financière de la société se profilait et la société dû faire appel à nouveau au monde de la finance.

S.P.A. en profita pour redonner un coup d'élan dans son secteur course et lança rapidement les voitures sportives Tipo 23 et 23S avec leur radiateur en dièdre ou en pointe, comme on les appelait à l'époque.

S.P.A. lança également un excellent moteur de 4398 cm3 qui équipera la Tipo 25, avec des solutions très novatrices comme les 4 soupapes en tête par cylindre commandées par deux arbres à cames, un double allumage, une très large utilisation de matériaux légers, cette automobile était une redoutable concurrente des Fiat 619, Itala 61 et 65. Dérivée de la Tipo 24, SPA lança la série 24S avec une somptueuse carrosserie.


Mais ce qui sera fatal à la société sera la faillite de la Banca Nazionale di Sconto et de ses conséquences à la bourse. En 1926 les associés génois durent se retirer et S.P.A. passa sous le contrôle de Fiat. C'était la période où S.P.A. se préparait au remplacement d'une partie de sa gamme de voitures particulières, mais son nouveau propriétaire en décida autrement et la production des automobiles fut arrêtée pour réserver la totalité des capacités de l'usine de Stura à la fabrication de camions.

Au cours de la seconde guerre mondiale, la production de camions continue mais l'usine développera la fabrication de chars d'assaut, de tracteurs militaires et de véhicules blindés. En 1941, S.P.A. mis au point un fabuleux moteur à injection d'essence qui équipera tous ses chars.

Au lendemain de la guerre, S.P.A. n'étant qu'une division industrielle de Fiat V.I., perd son autonomie et est intégrée dans le groupe FIAT. Les fabrications et la marque survivront jusqu'en 1949 avec le camion lourd à 3 essieux, le fameux SPA 10.000 qui sera le camion le plus robuste et le plus fiable de cette époque.

L'usine SPA de Stura, dans la banlieue de Turin est toujours en activité. Le rappel de la marque SPA est resté sur toutes les calandres des camions Fiat V.I. jusqu'en 1975. Les deux logos qui se sont succédé sur les camions Fiat comportaient la mention : "Costruzione SPA".

Logo Fiat V.I. avec l'insertion "COSTRUZIONE SPA" [1]

Liste des camions SPA[modifier | modifier le code]