SOS Villages d'enfants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis SOS Villages d'Enfants)
Aller à : navigation, rechercher
SOS Village d'Enfants à Clèves-Donsbrüggen, en Allemagne

SOS Villages d'Enfants International (SOS Kinderdorf International) est une association humanitaire internationale apolitique et non-confessionnelle créée en Autriche en 1949 dans le but d'« offrir à des frères et sœurs orphelins un cadre de vie familial et l'assurance d'une relation affective et éducative durable avec une mère SOS, jusqu'à leur autonomie. » SOS Villages d'Enfants a démarré en France en 1956, dans le Nord.

L'association dit être « la plus grande association mondiale dédiée au suivi de long terme des orphelins et des enfants abandonnés » avec, en 2012, 533 villages d'enfants SOS dans 133 pays et territoires[1]. Elle est membre de l'UNESCO et a le statut consultatif au Conseil économique et social de l'ONU[2].

L'association dit avoir été nominée 14 fois pour le prix Nobel de la paix et avoir reçu en 2002 le Conrad N. Hilton Humanitarian Prize, plus haute récompense mondiale pour l'action humanitaire[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1949 : le premier village d'enfants SOS est construit à Imst en Autriche à l'initiative de Hermann Gmeiner.
  • 1954 : Gilbert Cotteau fonde l'association Villages d'Enfants SOS de France.
  • 1956 : Construction du premier village d'enfants SOS en France à Busigny (Nord).
  • 1979 : création de l'association française pour le développement des villages d'enfants SOS dans le monde
  • 1997 : fusion des 2 associations "Villages d'enfants SOS de France" et "Villages d'enfants SOS dans le monde" au sein d'une même organisation "SOS Villages d'Enfants"

SOS Villages d'Enfants France compte 14 villages d'enfants SOS en France et soutient 39 villages d'enfants SOS dans le monde[réf. nécessaire].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

SOS Villages d'Enfants accueille, ensemble et selon un mode de vie familial, des frères et sœurs qui ne peuvent pas vivre avec leurs parents.

Les enfants orphelins, abandonnés ou séparés de leurs parents pour raisons familiales graves sont confiés à une mère SOS qui les élève jusqu'à ce qu'ils soient autonomes. L'objectif de l'association est de leur offrir "un cadre affectif et éducatif stable, indispensable à leur développement. Ils grandissent dans une vraie maison qui devient la leur, et où s'organise leur nouvelle vie. Là, ils vivent selon un mode de vie familial."[réf. nécessaire]

L'ensemble des maisons constitue un village d'enfants SOS, placé sous la responsabilité d'un directeur.

Les enfants sont accompagnés au quotidien et dans la durée jusqu'à leur insertion sociale et professionnelle.

Actions[modifier | modifier le code]

Action internationale[modifier | modifier le code]

Timbre émis en Allemagne en 1999, à l'occasion du 50e anniversaire du mouvement

SOS Villages d'Enfants France est membre de SOS Villages d'Enfants International Fédération SOS Kinderdorf International, présente dans 133 pays à travers 533 villages d'enfants SOS, en 2012.

L'action de SOS Villages d'Enfants à travers le monde consiste à prendre en charge des enfants dans les villages d'enfants SOS, mais aussi des jeunes et des adultes dans des structures d'accueil complémentaires (établissements scolaires, centres de formation…), créés à côté des villages d'enfants SOS.

Le bilan de l'action de l'ensemble des associations SOS Villages d'Enfants dans le monde est le suivant en janvier 2012[3]:

  • Villages d'enfants SOS (SOS Children's Villages) : 533 villages SOS, 61 112 bénéficiaires
  • Foyers de jeunes (SOS Youth Facilities) : 606 centres, 18 942 bénéficiaires
  • Jardins d'enfants (SOS Kindergardens) : 237 jardins d'enfants, 22 370 bénéficiaires
  • Écoles SOS (Hermann Gmeiner Schools) : 183 écoles, 108 196 bénéficiaires
  • Centres de formation professionnelle (Vocational Training Centres) : 52 centres, 16 353 bénéficiaires
  • Programmes de Renforcement de la Famille / Centres sociaux (SOS Social Centres) : 621 centres sociaux, 551 468 bénéficiaires
  • Centres médicaux (SOS Medical Centres) : 63 centres, 636 933 bénéficiaires, services ponctuels et jours de prise en charge
  • Programmes d'aide d'urgence (SOS Emergency Relief Programmes) : 15 programmes, 505 553 bénéficiaires, services ponctuels et jours de prise en charge.

SOS Villages d'Enfants France[modifier | modifier le code]

SOS Villages d'Enfants France agit en France (14 villages SOS où vivent 689 enfants à fin 2011) et dans le monde (39 villages SOS soutenus, où vivent plus de 6 400 enfants et jeunes) en 2012. (date ?)[réf. nécessaire]. Les enfants sont confiés par les services de l'Aide sociale à l'enfance ou par les juges des enfants. Ce sont des enfants ayant souvent une histoire familiale très perturbée : beaucoup sont retirés à leurs parents pour manque de soins, maltraitance. Ils souffrent de carences éducatives et affectives. L'association affiche pour objectif le fait d'offrir à ces enfants "un nouveau cadre de vie stable et sécurisant dans lequel ils ont la possibilité de se réconcilier avec leur passé et de se reconstruire"[réf. nécessaire].

SOS Villages d'Enfants France, action hors de France[modifier | modifier le code]

Les enfants accueillis sont les victimes de conditions familiales difficiles mais aussi de la guerre, de la misère, des catastrophes naturelles qui les laissent seuls et exposés au danger : enfants des rues en Amérique latine, enfants orphelins ou abandonnés en Afrique, enfants de réfugiés en Asie, enfants laissés pour compte en Europe centrale.


SOS Villages d'Enfants Belgique[modifier | modifier le code]

SOS Villages d’Enfants Belgique a été fondée en 1962 et fait partie de la fédération internationale SOS-Kinderdorf International. SOS veut être présente pour les enfants et les familles qui rencontrent des difficultés et qui ne peuvent plus s’en sortir sans un soutien temporaire. SOS désire aider très loin, mais aussi tout près ! C’est la raison pour laquelle SOS est également active en Belgique depuis plus de 40 ans avec deux projets : le Village d’Enfants SOS Chantevent (près de Marche-en-Fammenne) et la Maison Simba (à Liedekerke). À l’étranger, SOS Belgique soutient différents projets, notamment au Togo, au Burundi et au Congo. La princesse Mathilde accorde son Haut Patronage à SOS Villages d'Enfants Belgique. www.sos-villages-enfants.be

Déontologie[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

  • SOS Villages d'enfants est membre depuis 1992 du Comité de la Charte de déontologie des organisations sociales et humanitaires faisant appel à la générosité du public[réf. nécessaire].
  • Rapport de l'Inspection générale des affaires sociales. Durant 8 mois, entre avril et novembre 2000, l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) a mené un contrôle sur la manière dont SOS Villages d'enfants gère ses projets en France et dans le monde (voyages à Madagascar et au Vietnam). La mission de l'IGAS consistait à contrôler la conformité des dépenses de l'association et à examiner le fonctionnement de l'association au niveau national et international. En conclusion, le rapport de l'IGAS fait valoir que : « SOS Villages d'enfants, qui s'appuie sur un personnel efficace et convaincu de l'importance de la mission de l'association, développe son action avec cohérence, rigueur et transparence. » L'IGAS atteste que « l'ensemble des activités de SOS Villages d'enfants financées par la générosité du public est conforme à l'objet même de l'association défini dans ses statuts et aux informations données à ses donateurs et à ses différents interlocuteurs »[réf. nécessaire].

Parrains et marraines de l'association[modifier | modifier le code]

Monde[modifier | modifier le code]

Les parrains à travers le monde sont Nelson Mandela, la FIFA, le Dalai Lama, Vincent Kompany, Andriy Shevchenko, Sarah Ferguson, la princesse Salimah Aga Khan, Cher, Mike Holmes et Johnny Cash, Gad Elmaleh.

France[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Communiqué de presse
  2. Fiche profil 'SOS Kinderdorf International' sur le site des ONGs de la société civile
  3. Site Web consulté en novembre 2008

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Chapponnais, Placer l'enfant en institution : MECS, foyers éducatifs et villages d'enfants, Dunod, Paris, 2007 (2e éd.), 265 p. (ISBN 978-2-10-051650-6)
  • Suzanne Masson et Bernard Descamps, Revivre : le Mouvement pour les villages d'enfants : entretiens avec Georges Hahn, Érès, Toulouse, 1987, 169 p. (ISBN 2-86586-048-5)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]