SNCASO SO.1221 Djinn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Djinn (homonymie)
SO-1221 Djinn
Image illustrative de l'article SNCASO SO.1221 Djinn
Un Djinn aux couleurs de la Bundeswehr.

Rôle Hélicoptère d'observation et de liaison
Constructeur Drapeau : France SNCASO
Premier vol 16 décembre 1953
Nombre construit 178
Équipage
2
Motorisation
Moteur Turbomeca Palouste IV
Nombre 1
Type Turbine
Puissance unitaire 240 ch
Nombre de pales 2
Dimensions
Diamètre du rotor 11,00 m
Longueur 5,30 m
Hauteur 2,60 m
Masses
À vide 360 kg
Maximale 800 kg
Performances
Vitesse maximale 130 km/h
Distance franchissable 250 km

Le Djinn est un hélicoptère français dont le rotor est entraîné par réaction de gaz, comprimés par la turbine génératrice de gaz Palouste, injectés au niveau du moyeu rotor et canalisés jusqu'à l'extrémité des pales. L'absence de réaction au niveau du couplage moteur-rotor permet de faire l'économie d'un rotor anticouple. La totalité de la puissance est donc utilisée en portance.

Description[modifier | modifier le code]

Le principe d'éjection d'air par l'extrémité des pales avait fait l'objet de brevets lors de la conception du gyroptère en 1911 et d'un autre déposé par Raoul Pateras Pescara en Espagne en février 1920[1]. Il a été mis au point tout d'abord sur le WNF 342 (de) en Allemagne par Fritz von Doblhoff et Theodor Laufer en 1943. Laufer avait rejoint la SNCASO après la guerre et participé au développement des hélicoptères SO.1100 Ariel et SO.1221 Djinn. Laufer retourna ensuite en Allemagne travailler chez Dornier pour y développer le Dornier Do 32 qui fonctionnait selon le même principe.

Hélicoptère biplace d'observation et de liaison. Il effectua son premier vol le 16 décembre 1953 et fut construit en 178 exemplaires dont 100 pour l'armée française (six pour l'armée allemande).

Le Djinn a battu le record du monde d'altitude des hélicoptères de moins de 500 kg avec 4 789 mètres.

À côté des utilisations militaires, le Djinn a eu des applications agricoles (avec une rampe de pulvérisation). À la fin du XXe siècle, il en existait encore une demi-douzaine en état de voler.

Le principe du rotor du Djinn exposé au Deutsches Museum à Munich : en bleu : l'arrivée des gaz de la turbine dans le moyeu du rotor ; en jaune, l'extrémité de pale avec la buse d'éjection des gaz.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Lettre AAAF - Christian de Pescara, no 9 de novembre 2009 [PDF]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]