SMS Tiger (1887)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres navires du même nom, voir SMS Tiger.
SMS Tiger
Image illustrative de l'article SMS Tiger (1887)
le SMS Lacroma

Autres noms SMS Lacroma (1906)
Histoire
A servi dans Austria-Hungary-flag-1869-1914-naval-1786-1869-merchant.svg Marine austro-hongroise
Quille posée 5 octobre 1886
Lancement 28 juin 1887
Armé 14 mars 1888
Statut démoli en 1920
Caractéristiques techniques
Type croiseur protégé
Longueur 76 mètres
Maître-bau 10 mètres
Tirant d'eau 4,6 mètres
Déplacement 1 657 tonnes (standard) - 1 852 (pleine charge)
Propulsion 2 machines à vapeur (4 chaudières)
Puissance 4 600 cv
Vitesse 19,25 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 4 × 120 mm (canon krupp)
6 × 47 mm (tir rapide)
4 × 47 mm (canon revolver)
4 tubes lance-torpilles (360 mm )

Après refonte (1905-06):
4 × 47 mm(Skoda)
4 × 47 mm (Hotchkiss)

Autres caractéristiques
Équipage 188 (officiers, officiers mariniers, quartiers maîtres et matelots)
Chantier naval Stabilimento Tecnico Triestino - San Rocco

Le SMS Tiger est un croiseur protégé unique, de type torpilleur, construit en Italie pour la Marine austro-hongroise. Il bénéficia d'amélioration de la classe Panther précédente.

Il ne doit pas être confondu avec la canonnière SMS Tiger de la marine impériale allemande, lancée en 1899.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a été conçu comme un croiseur-torpilleur avec bélier, rapide et léger.

En 1906 il a été converti en yacht-amiral sous le nom de SMS Lacroma. Son armement fut réduit à 4 canons Skoda et 4 canons Hotchkiss de 47 mm et les lance-torpilles supprimés.
En 1915, il fut totalement désarmé.

Après la reddition de l'Empire austro-hongrois il est pris par la marine yougoslave. En 1920, il est donné à l'Italie au titre des dommages de guerre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources:

  • (en) Roger Chesneau et Eugène M. Koleśnik, Conway's All the World's Fighting Ships (1860-1905),‎ 1979 [détail de l’édition]