SMS Straßburg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
SMS Straßburg
Image illustrative de l'article SMS Straßburg

Autres noms Taranto
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany 1903-1918.svg Kaiserliche Marine
Flag of Italy (1861-1946) crowned.svg Regia Marina
Commanditaire Empire allemand
Quille posée 1910
Lancement 24 août 1911
Armé 9 octobre 1912
Statut 1920 : récupéré par l'Italie
1944 : coulé
Caractéristiques techniques
Type croiseur léger
Longueur 138,7 m
Maître-bau 13,5 m
Tirant d'eau 4,4 m
Déplacement 4 570 tonnes
Port en lourd 5 281 tonnes
Propulsion 2 turbines à vapeur AEG-Vulcan
16 chaudières
Puissance 26 000 ch
Vitesse 27,5 nœuds (50,9 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage Ceinture : 60 mm
Kiosque : 100 mm
Pont : 60 mm
Armement Origine :
12 canons de 105 mm SK L/45
2 tubes lance-torpilles de 500 mm
120 mines marines
Refonte
7 canons de 150 mm SK L/45
8 canons de 88 mm SK L/45
4 tubes lance-torpilles de 500 mm
120 mines marines
Rayon d'action 5 820 miles à 12 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 18 officiers
336 marins
Chantier naval Kaiserliche Werft (en), Wilhelmshaven

Le SMS Straßburg est un croiseur léger de classe Magdeburg (en) mis à l'eau en 1913 pour la Kaiserliche Marine. Sa construction commence en 1910 au chantier naval Kaiserliche Werft (en), à Wilhelmshaven. Mis en service en octobre 1912, il intègre la Hochseeflotte (en français : « flotte de haute mer »). Le navire est armé d'une batterie principale de douze canons de 105 mm et possède une vitesse maximale de 27,5 nœuds (50,9 km/h).

Service[modifier | modifier le code]

Marine allemande[modifier | modifier le code]

Après une première année en Outre-mer il est affecté au groupe de reconnaissance de la Hochseeflotte et participe à la bataille de Heligoland en août 1914. Il est présent au raid sur les villes anglaises de Scarborough, Hartlepool et Whitby le 16 décembre 1914.
En 1916, il rejoint la mer Baltique face à la flotte maritime militaire de Russie. Il opère dans le golfe de Riga lors de l'opération Albion en octobre 1917 et de la bataille du détroit de Muhu.
En 1918, il retourne en mer du Nord pour opérer contre la Grand Fleet. Mais une mutinerie empêche cette opération.
Après la fin de la guerre il rejoint la Reichsmarine et est rayé du service en fin 1919.

Marine italienne[modifier | modifier le code]

Il est transféré à la Regia Marina au titre des dommages de guerre en juillet 1920. Il prend le nom de Taranto comme croiseur éclaireur.
Il subit une refonte en 1936-37 pour de futures missions coloniales et des canons antiaériens lui sont installés. Il ne participe a aucune action significative durant le début de la Seconde Guerre mondiale. Lors de l'armistice qui a mis fin à la participation italienne dans la guerre, le bâtiment est sabordé par son équipage. Renfloué par les Allemands il est coulé par un bombardement allié en octobre 1943. Renfloué de nouveau il est coulé par des bombardiers en septembre 1944. Il est mis à la ferraille en 1946-47.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Geoffrey Bennett, Naval Battles of the First World War, London, UK, Pen & Sword Military Classics,‎ 2005 (ISBN 1-84415-300-2)
  • (en) John Campbell, Jutland: An Analysis of the Fighting, London, UK, Conway Maritime Press,‎ 1998 (ISBN 1-55821-759-2)
  • (en) Robert Gardiner (éditeur) et Randal Gray (éditeur), Conway's All the World's Fighting Ships: 1906–1922, Annapolis, MD, Naval Institute Press,‎ 1984 (ISBN 0-87021-907-3)
  • (en) Erich Gröner, German Warships: 1815–1945, Annapolis, MD, Naval Institute Press,‎ 1990 (ISBN 0-87021-790-9)
  • (en) Jürgen Rohwer, Chronology of the War at Sea, 1939–1945: The Naval History of World War Two, Annapolis, US Naval Institute Press,‎ 2005 (ISBN 1-59114-119-2)
  • (en) Reinhard Scheer, Germany's High Seas Fleet in the World War, London, UK, Cassell and Company,‎ 1920 (OCLC 52608141)
  • (en) Gary Staff, Battle for the Baltic Islands, Barnsley, South Yorkshire, Pen & Sword Maritime,‎ 2008 (ISBN 978-1-84415-787-7)
  • (en) Gary Staff, German Battleships: 1914–1918, vol. 1, Oxford, Osprey Books,‎ 2010 (ISBN 978-1-84603-467-1)
  • (en) Gary Staff, German Battleships: 1914–1918, vol. 2, Oxford, Osprey Books,‎ 2010 (ISBN 978-1-84603-468-8, OCLC 449845203)
  • (en) V. E. Tarrant, Jutland: The German Perspective, London, UK, Cassell Military Paperbacks,‎ 1995 (ISBN 0-304-35848-7)
  • (en) David Woodward, The Collapse of Power: Mutiny in the High Seas Fleet, London, UK, Arthur Barker Ltd,‎ 1973 (ISBN 0-213-16431-0)