SMS Schlesien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Photographie du SMS Schlesien avant la Première Guerre mondiale

Le SMS Schlesien est un navire de ligne cuirassé de type pré-dreadnought lancé par la marine impériale allemande le 28 mai 1906. Il appartient à la classe Deutschland et a été baptisé d'après la province prussienne de Silésie (Schlesien en allemand). Il continue son service dans la Reichsmarine, après la Première Guerre mondiale, puis dans la Kriegsmarine. Il a été démantelé en 1945 à Swinemünde.

Service[modifier | modifier le code]

Marine impériale[modifier | modifier le code]

Le navire a été bâti à Dantzig au chantier naval de la compagnie Schichau à partir du 11 juin 1904. Il est mis sur cale le 19 novembre suivant et lancé le 28 mai 1806 en présence du Kaiser Guillaume. Suivent en mars des essais à Kiel. Il est mis en service, le 5 mai 1908. Entretemps la Royal Navy a lancé des cuirassés plus performants, les dreadnoughts, ce qui rend les navires de la classe Deutschland prématurément obsolètes.

Le cuirassé est affecté à la Ire escadre de la Hochseeflotte et prend part aux exercices et manœuvres habituels (sauf en 1912, où la croisière d'été n'a lieu qu'en Baltique, au lieu des eaux norvégiennes, à cause des conséquences de la crise d'Agadir). Il est en mission avec ses quatre sister-ships, au sein de la IIe escadre[1] dans la baie allemande, lorsqu'éclate la Première Guerre mondiale. Il participe à une brève action de soutien pour le bombardement sur les côtes anglaises de Yarmouth et de Lowestoft, les 24 et 25 avril 1916, par des croiseurs de bataille ; mais l'opération est écourtée. Il est présent à la bataille du Jutland des 31 mai et 1er juin 1916, mais n'est engagé au combat que fort brièvement, dans la IVe division de la IIe escadre[2]. Il est trop lent et reste en arrière.

Le SMS Schlesien est assigné ensuite à des missions de surveillance côtière, avant de servir pour l'entraînement des élèves artilleurs de la marine en 1917. Il quitte Kiel, le 5 novembre 1918, alors qu'éclate la mutinerie de Kiel et le début de la révolution qui entraîne la chute de l'empire. Le navire est ancré à Flensbourg, lorsque le commandement de bord donne la permission aux membres de l'équipage, qui veulent se joindre à la révolution, de quitter le navire. Ne demeurent à bord que la moitié de l'équipage et quelques machinistes. Le Schlesien croise en mer Baltique du 6 au 9 novembre 1918, pour fuir les révolutionnaires. Il est mis hors service le 10 et le lendemain l'armistice de Rethondes est signé.

Reichsmarine[modifier | modifier le code]

Le Schlesien, vieilli, demeure à la nouvelle marine de l'Allemagne. C'est l'un des rares navires allemands à avoir échappé au sabordage de Scapa Flow et à avoir eu le droit de rester possession allemande, pour assurer la surveillance des côtes du pays[3] Il est rebâti dans les années 1920[4] et il est remis en service en 1927, pour remplacer le Hannover. Il est navire amiral en 1932, après que le Schleswig-Holstein eut été mis hors service de la liste des navires de combat. Wilhelm Canaris est commandant de bord de 1932 à 1934. La Reichsmarine est renommée Kriegsmarine en 1935.

Kriegsmarine[modifier | modifier le code]

Le Schlesien dans le canal de Panama en 1938
Les Schlesien et Schleswig-Holstein, au port après la prise de Westerplatte

Le Schlesien prend part à des manœuvres avec le nouveau croiseur Deutschland en 1935. Le Schlesien sert de navire-école[5] lorsque la déclaration de guerre est prononcée[6]. Il sert brièvement de brise-glace, puis il prend part en septembre 1939 au soutien des opérations côtières pendant l'invasion de la Pologne et s'ancre à Westerplatte avec le Schleswig-Holstein. Il prend part en 1940 à l'occupation du Danemark au cours de l'opération Weserübung. Il met ensuite fin à ses services de brise-glace pour les sous-marins.

Il escorte en mai 1941 des mouilleurs de mines dans la mer Baltique, puis il sert de casernement à Gotenhafen. Il arrive à Gottenhafen, le 4 avril 1942, avec le Gneisenau et le brise-glace Castor.

Au milieu de l'année 1944, l'armement anti-aérien du Schlesien et celui du Schleswig-Holstein sont considérablement renforcés, pour défendre Gotenhafen des bombardements anglo-américains. Il quitte Gotenhafen pour Swinemünde en avril 1945 à la fin de la guerre. Il doit évacuer plus d'un millier de soldats du front de l'Est et se réapprovisionner en munitions. Mais le navire heurte une mine le 3 mai 1945 au sud-ouest de l'île de Greifswalder Oie à 3 heures 01, puis il doit s'échouer le lendemain dans des basses eaux près de Swinemünde pour échapper aux attaques aériennes. La majeure partie de son artillerie passe aux unités de terre qui sont en train d'évacuer la zone devant l'avance soviétique. Le navire est démantelé par son propre équipage, et ensuite torpillé par une unité de la Flottentorpedoboot, le T 36, afin de ne pas tomber aux mains de l'Armée rouge.

L'épave demeure sur place, puis elle est démolie in situ entre 1949 et 1956 par une entreprise de démolition est-allemande.

Données techniques[modifier | modifier le code]

Dessin du Schlesien en 1937

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il a été versé dans cette escadre, le 3 novembre 1911, ainsi que ses sister-ships
  2. Commandée par le contre-amiral Mauve
  3. Deux autres navires de sa classe ont aussi le droit de demeurer au service de l'Allemagne. Ce sont les Hannover et Schleswig-Holstein
  4. Ses canons de 17 cm sont remplacés par des canons de 15 cm
  5. De nouvelles chaudières prenant moins de place ont été mises en place
  6. Pendant les années d'avant-guerre, il avait croisé en Amérique, en Argentine en 1938 et en république dominicaine

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Erich Gröner, Dieter Jung, Martin Maass, Die deutschen Kriegsschiffe 1815-1845, Munich, Bernard & Graefe, 1982
  • (de) Hans Hildebrand, Albert Röhr, Hans-Otto Steinmetz, Die deutschen Kriegsschiffe: Biographien - ein Spiegel der Marinegeschichte von 1815 bis zur Gegenwart, Herford, Koelhers Verlagsgesellschaft

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]