SMS Moltke (1877)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres navires du même nom, voir SMS Moltke.
SMS Moltke
Image illustrative de l'article SMS Moltke (1877)
Le SMS Moltke à Kiel en 1894

Autres noms SMS Acheron en Octobre 1911
Histoire
A servi dans Pavillon de la Kaiserliche Marine Kaiserliche Marine
Quille posée en 1875
Lancement 18 octobre 1877
Armé 16 avril 1878
Statut démoli en 1920
Caractéristiques techniques
Type croiseur frégate
Longueur 82 mètres
Maître-bau 14 m
Tirant d'eau 5,80 m
Déplacement 2 850 tjb
Propulsion voile (trois-mâts)
moteur (4 chaudières)
Puissance 2 500 cv
Vitesse 12 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 10-14 canons de 150 mm
2 canons de 88 mm
6 canons de 37 mm
2 mitrailleuses de 8 mm
Rayon d'action 1 940 miles à 10 nœuds
(300 tonnes de charbon)
Autres caractéristiques
Équipage 452 hommes
Chantier naval Chantier naval impérial Dantzig

Le SMS Moltke est une frégate à trois-mâts ou croiseur-frégate (en allemand Kreuzefregatte) qui a servi dans la marine impériale allemande de 1878 à 1920.

Il porte le nom de Helmuth Karl Bernhard von Moltke, Generalfeldmarschall prussien (1800-1891).

Il fait partie de la classe Bismarck, seule classe de croiseur frégate comportant 6 unités, dont les SMS Gneisenau et SMS Bismarck, et les SMS Blücher, SMS Stein et SMS Stosch.

Conception[modifier | modifier le code]

C'est un trois-mâts carré avec une coque en fer, mais sans blindage particulier, utilisant aussi une propulsion à vapeur sur une seule hélice.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il sert essentiellement de navire-école aux cadets et aspirants et fait de nombreux voyages à l'étranger.
Le 28 octobre 1911, il devient le SMS Achelon et il est reconverti en ponton pour les équipages de sous-marins du port de Kiel. À partir de 1918, il sert de cible aux sous-mariniers et en 1920, il est démantelé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]