SMS König Wilhelm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
SMS König Wilhelm
Image illustrative de l'article SMS König Wilhelm
Le SMS König Wilhelm, après avoir été transformé en croiseur cuirassé en 1895-1896

Histoire
A servi dans Pavillon de la Kaiserliche Marine Kaiserliche Marine
Quille posée en 1865
Lancement 25 avril 1868
Statut rayé en 1904
démoli en 1921
Caractéristiques techniques
Type frégate
Longueur 112,19 mètres
Maître-bau 18 m
Tirant d'eau 8,50 m
Déplacement 10 933 tjb
Propulsion voile (2 600 m2)
moteur (8 chaudières)
Puissance 8 345 cv
Vitesse 14,7 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture de 305 mm
pont de 51 mm
batterie de 203 mm
barbette de 152 mm
Armement Origine :

18 canons de 240 mm
5 canons de 210 mm
Après 1890 :
18 × 240 mm
4 × 210 mm
7 × 150 mm
4 × 88 mm
6 × 37 mm
5 TLT (350 mm)
Après 1895 :
18 × 240 mm
1 × 150 mm
16 × 88 mm
4 × 80 mm
5 TLT (350 mm)

Rayon d'action 1 300 miles à 10 nœuds
762 - 1 046 tonnes de charbon
Autres caractéristiques
Équipage 730 hommes
Chantier naval Thames iron Works Londres

Le SMS König Wilhelm est une frégate blindée de la marine royale prussienne, puis de la marine impériale allemande qui fut ensuite reclassé comme croiseur cuirassé.
C'est le plus gros navire de guerre de la marine impériale à la fin des années 1890.

Historique[modifier | modifier le code]

Le SMS König Wilhelm à Gravesend en 1870
Ancre du SMS König Wilhelm à Cuxhaven

Le navire a été construit par les chantiers de la Thames Iron Works de Blackwall à Londres pour la marine ottomane, mais il est acheté pendant sa construction par la marine du royaume de Prusse et lancé le 25 avril 1868 à Kiel sous le nom de baptême de König Wilhelm, en hommage au roi Guillaume IV de Prusse.

C'est alors un trois-mâts de 2 600 m2 de voilure et une propulsion à vapeur qui peut atteindre quinze nœuds, grâce à une machinerie Maudslay de 1 150 chevaux. Il est équipé de trente-trois canons de 72. Ses dimensions sont de 112 × 18,3 × 8,56 mètres.

Wilhelm von Wickede y sert comme officier en 1869-1870. La frégate reste mouillée à quai pendant la guerre de 1870 contre la France, car les navires blindés n'ont pas le droit de combattre. Le navire entre en collision avec le SMS Großer Kurfürst en 1878 pendant des exercices au large de Folkestone, ce qui fait couler ce dernier avec 284 hommes d'équipage. Cette catastrophe donne lieu à une vive polémique au sein de l'amirauté allemande, quant à la stratégie navale du gouvernement, et après la démission quelques années auparavant du populaire contre-amiral Werner (pourtant protégé de Guillaume Ier), un parti se forme autour de ce dernier pour critiquer l'action de l'amirauté. Bismarck s'oppose à ce qu'on appellera plus tard la « politique de la canonnière » et le chef de l'amirauté, l'amiral von Stosch, se range à son côté, mais il est éclaboussé par la polémique, jusqu'à sa retraite en 1883.

Le navire est entièrement reconstruit en 1897 aux chantiers Blohm & Voss à Hambourg et il est reclassé comme croiseur cuirassé, avec 782 hommes d'équipage. Ses canons sont fabriqués par la firme Krupp.

Le SMS Wilhelm König est déclassé en 1907. Il sert alors de baraquement à Kiel pour l'académie de marine de Kiel. Il est démoli en 1921.

Commandants[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :