SIPRNet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
En-tête d'un télégramme non classifié du Département d'État des États-Unis marqué d'une balise « SIPDIS » en rouge.

SIPRNet (Secret Internet Protocol Router Network) est un système reliant plusieurs réseaux informatiques utilisés par le Département de la Défense des États-Unis (DoD) et le Département d'État des États-Unis[1] et servant à transmettre des données confidentielles jusqu'au niveau Secret (c'est-à-dire des informations qui, si elles étaient dévoilées, pourraient causer de sérieux dommages à la sécurité nationale). Toutes les communications circulant au niveau des protocoles TCP/IP sont dans un environnement dit « complètement sécurisé ». SIPRNet offre d'autres services, tels que les documents au format hypertexte et le courrier électronique.

À l'intérieur du DoD, SIPRNet est l'équivalent d'Internet, réseau des réseaux à usage civil. NIPRNet sert à transmettre des informations sensibles mais qui ne sont pas classifiées. SIPRNet et NIPRnet sont surnommés SIPR (prononcé sipper) et NIPR (prononcé nipper).

Histoire[modifier | modifier le code]

SIPRNet remplace DSNET 1, le réseau de niveau Secret du Defense Data Network qui se basait sur la technologie ARPANET.

Comparaison avec Internet[modifier | modifier le code]

Sécurité exceptée, SIPRNet est très semblable à Internet pour l'usager. La différence la plus visible apparaît dans le nom des domaines : la plupart des adresses se terminent par .smil.mil ou .sgov.gov. Les ordinateurs ayant reçu l'autorisation de se connecter à SIPRNet, via un modem sécurisé ou un LAN sécurisé, peuvent :

Sur SIPRNet, toutes les données circulant entre les postes sécurisés doivent être encryptées à l'aide de systèmes cryptographiques créés et approuvés par la NSA. Bien qu'il soit possible de transmettre sur Internet des paquets encryptés provenant du SIPRNet (SIPR over NIPR), aucune connexion réseau n'est permise entre ces deux réseaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Poulsen Kevin et Zetter Kim, « U.S. Intelligence Analyst Arrested in Wikileaks Video Probe », Wired,‎ 6 juin 2010 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]