SIGINT Activity Designator

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Capture écran du système Boundless Informant en mars 2013

Un SIGINT Activity Designator (ou SIGAD) est un indicateur alphanumérique qui identifie une station d'écoute électronique, comme une base ou un navire, pour collecter du renseignement d'origine électromagnétique (ROEM ou en anglais : SIGINT).

Présentation[modifier | modifier le code]

Cet indicateur est utilisé pour désigner les installations appartenant essentiellement aux Five Eyes (Drapeau de l'Australie Australie - Drapeau du Canada Canada - Drapeau des États-Unis États-Unis - Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande - Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni[1]; ces pays sont liés par des accords, dont le traité UKUSA, et fonctionnement de manière très coordonnée, à la fois pour mettre en œuvre un système de ROEM mondial (dit Echelon), partager les efforts en matière de cryptanalyse, partager les renseignements bruts et les analyses de renseignement qui en sont tirées.

Depuis la Seconde Guerre mondiale, plusieurs milliers de SIGAD ont été assignés[1].

En , selon des documents dévoilés par Edward Snowden, et en particulier ceux concernant le système Boundless Informant, 504 SIGAD étaient actifs et fournissaient de l'information à la NSA [2],[3].

Format général[modifier | modifier le code]

Un SIGAD est composé de cinq à huit caractères alphanumériques, non sensibles à la casse[1]. Il est habituellement normalement composé d'un préfixe de deux ou trois lettres suivies par un à quatre chiffres[1],[4],[5]:

  • Les deux premiers caractères indiquent le pays qui exploite l'installation de SIGINT. Une troisième lettre montre quel type d'organisation dirige la station d'écoute. Les SIGAD commençant par US sans une troisième lettre sont utilisés pour désigner des installations gérées par la NSA[1].
  • Souvent, un tiret est utilisé pour séparer les caractères alphabétiques et numériques dans la partie principale de l'indicatif, mais moins fréquemment un espace est utilisé comme un séparateur ou les caractères alphabétiques et numériques sont enchaînés ensemble.
  • Un caractère alphabétique supplémentaire peut être ajouté pour indiquer un sous-indicateur à un sous-ensemble de l'unité primaire, tel qu'un détachement.
  • Enfin, un caractère numérique peut être ajoutée après la alphabétique ci-dessus pour fournir un sous-sous-indicateur.
Code Pays Source Typologie d'Entité Source Séparateur Indicateur Sous-indicateur
-
x ou xn

Dans les exemples ci-dessous un X représente un caractère alphabétique et un N représente un caractère numérique qui font partie de l'indicateur principal. De même, un x représente un caractère alphabétique et un n représente un caractère numérique qui font partie d'un sous-indicateur .

Voici des exemples génériques de SIGAD :

  • XX-N
  • XX-NN
  • XX-NNN
  • XX-NNNN
  • XXX-N
  • XXX-NN
  • XXX-NNN
  • XXX-NNNN
  • XX-Nx
  • XX-Nxn
  • XX-NNx
  • XX-NNxn
  • XX-NNNx
  • XX-NNNxn
  • XX-NNNNx
  • XX-NNNNxn
  • XXX-Nx
  • XXX-Nxn
  • XXX-NNx
  • XXX-NNxn
  • XXX-NNNx
  • XXX-NNNxn
  • XXX-NNNNx
  • XXX-NNNNxn

Exemples de SIGAD[modifier | modifier le code]

SIGAD dévoilés en 2013 par Edward Snowden :

SIGAD Pays concerné Description Localisation Dévoilé par Nom de code
US-985D France inconnue inconnue Le Monde
US-3136OF France Mission permanente de la France auprès des Nations Unies New York Der Spiegel BLACKFOOT / HIGHLANDS
US-3136VC France Mission permanente de la France auprès des Nations Unies New York Der Spiegel BLACKFOOT / VAGRANT
US-3136UC France Ambassade de France Washington DC Der Spiegel / Le Monde[6] WABASH / HIGHLANDS
US-3136LO France Ambassade de France Washington DC Der Spiegel / Le Monde[6] WABASH / PBX
US-987LA Allemagne Station de Bad Aibling Bad Aibling Der Spiegel GARLICK
US-987LB Allemagne Station du BND Inconnue Der Spiegel

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Principale source : Cet article est partiellement issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en anglais intitulé en:SIGINT Activity Designator. Les notes correspondantes sont marquées d’un astérisque (*).

  1. a, b, c, d et e Top Level Telecommunications: SIGINT Activity Designators
  2. (en) NSA, « Boundless Informant: NSA explainer – full document text », sur guardian.co.uk, The Guardian,‎ 9 juin 2012 (consulté le 2 juillet 2013)
  3. « Bataille d'informations autour de l'outil de surveillance "Prism" », sur lemonde.fr, Le Monde,‎ 10 juin 2013 (consulté le 30 juin 2013)
  4. (en) « SIGINT Activity Designators (SIGADS) », buggedplanet.info,‎ 28 décembre 2013 (lire en ligne)
  5. (en) « Introduction to SIGADs », blogspot.ca,‎ 3 octobre 2013 (lire en ligne)
  6. a et b Le Monde avec l'AFP, « La NSA a aussi espionné la diplomatie française », Le Monde,‎ 1 septembre 2013