Négociations sur la limitation des armements stratégiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis SALT 1)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SALT.

Les négociations sur la limitation des armes stratégiques, mieux connues par l'acronyme SALT, abréviation de l'anglais Strategic Arms Limitation Talks, sont les noms donnés aux processus de négociations entamés en 1969 entre les États-Unis et l'URSS, qui aboutissent à la conclusion des traités de SALT I en 1972 et SALT II en 1979.

Contexte[modifier | modifier le code]

Dans un climat de « détente » de la Guerre froide, les deux superpuissances tentent de réduire la course aux armements en limitant leurs programmes d'armements respectifs. Il est de l'intérêt de chaque partie de planifier en commun l'évolution future des arsenaux pour éviter les risques de voir l'autre prendre un avantage unilatéral décisif. Ainsi, à partir de 1969, des négociations sont engagées et aboutissent à des résultats considérables dont un premier accord le 30 septembre 1971[1]. Cet accord complète celui du 20 juin 1963 (le « téléphone rouge ») et vise à empêcher le déclenchement d'une guerre nucléaire « par malentendu ou accident »[1].

Lorsque les accords SALT I sont signés, l'URSS a déjà des difficultés financières et, malgré la propagande, la population civile commence à ressentir le manque, notamment pour l'alimentation, il est donc important pour l'Union soviétique de réduire son budget militaire. La situation est différente aux États-Unis, mais la guerre du Viêt Nam et le programme Apollo sont deux gouffres énormes dans l'économie de la superpuissance, il est donc aussi dans leur intérêt de ralentir la production d'armes stratégiques.

Accords SALT I[modifier | modifier le code]

Les traités SALT I sont signés le 26 mai 1972 à Moscou entre les Américains et les Soviétiques par Richard Nixon et Léonid Brejnev et se composent de deux volets :

  • Un accord provisoire de cinq ans sur la limitation de la fabrication d'armes stratégiques et de l'installation des rampes de lancement de missiles balistiques (missiles souvent désignés par l'abréviation ICBM).
  • Le traité ABM prévoit la limitation des missiles antimissiles ABM (anti missiles balistiques).

Accords SALT II[modifier | modifier le code]

Jimmy Carter et Léonid Brejnev signent l'accord SALT II à Vienne (Autriche) le 18 juin 1979

Les négociations continuent entre les deux protagonistes principaux de la Guerre froide. Le 18 juin 1979 à Vienne, Jimmy Carter pour les Américains et Léonid Brejnev pour les Soviétiques signent le traité SALT II. Celui-ci apporte des limitations supplémentaires par rapport à SALT I et définit un plafond précis de bombardiers et de lance-missiles tolérés, ce qui implique la destruction du surnombre. Il interdit également l'envoi d'armes nucléaires dans l'espace et le Fractional Orbital Bombardment System.

Du fait de la dégradation des relations Est-Ouest après l'invasion soviétique en Afghanistan, le Sénat des États-Unis ne ratifia pas le traité. Toutefois, même sans avoir été ratifié, ses termes furent respectés dans la pratique.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b La Vieille 1998

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]