S/2000 J 11

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
S/2000 J 11
Type Satellite de Jupiter
Caractéristiques orbitales
(Époque 14/07/2004, JJ 2453200.5[1])
Demi-grand axe 12 570 585 km[1]
Périapside 9 983 340 km[2]
Apoapside 15 157 830 km[2]
Excentricité 0,2058175[1]
Période de révolution 287,93 d[1]
(0,79 a)
Inclinaison 27,58421°[1] (par rapport à l'écliptique)
Caractéristiques physiques
Dimensions 4 km[3]
Caractéristiques de l'atmosphère
Découverte
Découvert par S. Sheppard, D. Jewitt, J. Kleyna, Y. Fernández, E. Magnier[4]
Découverte 2000[4]
Désignation(s) provisoire(s) S/2000 J 11[4]

S/2000 J 11 est un petit satellite naturel de Jupiter.

Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

S/2000 J 11 serait un petit satellite. Selon l'équipe qui l'a découvert, il mesurerait 4 km de diamètre[3]. Ses autres caractéristiques ne sont pas connues.

Orbite[modifier | modifier le code]

S/2000 J 11 appartiendrait au groupe d'Himalia, un groupe de satellites qui orbitent autour de Jupiter sur des demi-grands axes compris entre 11 160 000 et 12 555 000 km et des inclinaison de 25,8° à 30,7° par rapport à l'équateur de Jupiter[5],[3]. Ses éléments orbitaux n'étant pas connus avec précision, cette appartenance n'est pas déterminée de façon définitive.

Historique[modifier | modifier le code]

S/2000 J 11 fut découvert en 2000 par S. Sheppard, D. Jewitt, J. Kleyna, Y. Fernández et E. Magnier[4]. Sa découverte fut annoncée le 5 janvier 2001 en même temps que celle de neuf autres satellites de Jupiter (temporairement désignés S/2000 J 2 à S/2000 J 10 et nommés depuis, tous rétrogrades) et la redécouverte de Thémisto (temporairement désigné S/2000 J 1 avant la confirmation de cette découverte). Il fut « perdu » peu de temps après sa découverte[6] (on a même suspecté sa collision avec Amalthée, laquelle aurait été à l'origine du fin anneau découvert en 2006 près de cette dernière lune) mais le petit satellite a été retrouvé en 2010 et 2011.

Le satellite ne possède pas encore de nom définitif attribué par l'Union astronomique internationale, son orbite n'étant pas déterminée avec précision. Pour l'instant, il est toujours désigné par sa désignation provisoire S/2000 J 11, indiquant qu'il fut le 11e satellite à être découvert autour de Jupiter en 2000.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Natural Satellites Ephemeris Service », Minor Planet Center (consulté le 26 novembre 2007)
  2. a et b Donnée calculée sur la base d'autres paramètres
  3. a, b et c (en) Sheppard, Scott S.; Jewitt, David C., « An abundant population of small irregular satellites around Jupiter », Nature, vol. 423, no 6937,‎ 05/2003, p. 261-263 (lien DOI?, résumé)
  4. a, b, c et d « IAUC 7555: Satellites of Jupiter », Union astronomique internationale,‎ 05/01/2001 (consulté le 26 novembre 2007)
  5. Jewitt, David C.; Sheppard, Scott; Porco, Carolyn, Jupiter's outer satellites and Trojans, vol. 1, Cambridge University Press,‎ 2004, 263-280 p. (ISBN 0-521-81808-7, lire en ligne)
  6. (en) IAUC 7555, January 2001, « FAQ: Why don't you have Jovian satellite S/2000 J11 in your system? », JPL Solar System Dynamics (consulté le 2011-02-13)