S.A. Turicia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
S.A. Turicia
Sigle
Sigle
Carte de l'organisation
Blason

Devise : « In fide firmitas! ("Constant dans la fidélité") »

Création 1860
Type Société non-battante
Siège Organisme coordinateur : S.E.S.
Université : Université de Zurich
Nordstrasse 22
Gemsberg 2
8006 Zurich
Coordonnées 47° 23′ 07″ N 8° 32′ 19″ E / 47.3852, 8.5386947° 23′ 07″ N 8° 32′ 19″ E / 47.3852, 8.53869  
Membre(s) 290 (2009)
Site web www.turicia.ch

La S.A. Turicia est une société académique fondée à Zurich en 1860. Elle fait partie de la section zurichoise de la société des étudiants suisses (S.E.S.) et de la "Fédération des sociétés de Koment" communément appelée "Block".

L’Histoire de la Turicia[modifier | modifier le code]

Création de la section Zurichoise de la S.E.S.[modifier | modifier le code]

En novembre 1860 le mensuel de la SES « Monat Rose » rapporte la fondation d’une section zurichoise de la S.E.S..Celle-ci est alors composée de 5 membres, Anton Petrelli étudiant à l’EPFZ et de quatre étudiants en médecine Franz Bridler, Paul Egger, Robert Lenz et Ernst Müller.

Difficultés du début[modifier | modifier le code]

Une lettre à la section Lucernoise exprime les difficultés que les sociétaires ont pour s’intégrer dans une ville protestante comme Zurich. En effet ses membres sont les premiers à ne pas exclusivement étudier dans une université catholique mais suivent des cours dans les universités protestantes de Berne, Zurich et Bâle. Afin de défendre les droits d’une minorité catholique en voie de disparition la section zurichoise de la SES décide de s’allier avec des autres représentants de la minorité catholique telles que les chœurs et les associations de compagnons (Gesellenverein).

Percée et renforcement de la Turicia[modifier | modifier le code]

Durant le semestre d’été 1883 le sénat de l’université de Zurich reconnait officiellement la Turicia comme une société d’étudiants catholique et durant le semestre d’hiver 1883/84 celle-ci est intégrée dans l’assemblée générale des étudiants. Dès décembre 1884 les sociétaires se mettent à porter les couleurs rouges, blanches et vertes en public. En février 1886 la Turicia fête déjà ses 25 ans. C’est durant la fête centrale de Sursee que l’AV Turicia, l’AKV Burgundia et l’AKV Burgundia fêtent la création du « Dreibund » une alliance qui s’engagera à promouvoir la culture et la vie de Stamm au sein de la SES.

Baptême du deuxième drapeau, changement de couleurs et choix d’une nouvelle devise[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle la Turicia connait une période mouvementée, la société est composée de soixante membres et pour la première fois les thèmes de l’acquisition d’une maison et la scission sont abordés. Un nouveau drapeau, une nouvelle devise « in fide firmitas » et de nouvelles couleurs ; orange, blanche et verte marquent l’année 1903.

Les Kyburger[modifier | modifier le code]

Le 24 février 1912, pour faire face à un débordement d'activité, la société décide de procéder à une transformation. Il en résulte la naissance de la société fille : les Kyburger, dont la Turicia parrainera le baptême du premier drapeau au courant de l’été 1912.

Dans l’ombre de la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le troisième drapeau est baptisé en 1935 lors du 75e anniversaire de la Turicia. Au courant de l’été 1942, la Turicia participe à la création du nouveau « Block». Cet événement n’est pas dû au hasard, il marque la volonté des membres de la SES de préserver la liberté nationale. Après la guerre, la Turicia noue des liens avec les sociétés d’étudiants allemandes et autrichiennes notamment la K.D.St.V. Trifels à Munich et la Alpina à Innsbruck.

Retrait du Block et 1968[modifier | modifier le code]

En 1951, durant la fête centrale de Wil, la Turicia refuse d’élire le candidat officiel au poste de président central en argumentant que celui-ci n’est pas un vrai membre du « Block ». Cette décision provoque de houleux débats et les injures proférées à l’égard de la société zurichoise poussent celle-ci à se retirer du « Block». En 1960 les anciens membres décident de faire l’acquisition d’une maison afin de loger ses membres. Durant la période houleuse de mai 1968 l’obligation du port des couleurs est abolie et les sociétaires membres du parti socialiste sont tolérés.

Crises et résurrection[modifier | modifier le code]

Durant les années 1970 la Turicia connait une période de crise, la société perd son Stamm et ses membres deviennent de moins en moins nombreux. Pour faire face à ces problèmes les anciens membres décident de rénover la maison et de créer une revue semestrielle la « Turicer-info ». Vers 1985 la Turicia fête son 125e anniversaire, de nouveaux membres commencent à affluer la crise semble passée. Afin d’avoir une plus grande indépendance la Turicia décide de faire l’acquisition de son propre Stamm dans le Niederdörfli Zurichois. Vers la fin des années 1990 la société doit à nouveau faire face à une crise, l’absentéisme grandit et la motivation est en baisse. C’est au début du nouveau millénaire avec l’arrivée de nouveaux membres motivés que la Turicia retrouve une période de croissance. En 2010 la Turicia fêtera son 150e anniversaire.

Références[modifier | modifier le code]

info Turicia, Jubiläumsausgabe "125 Jahre Turicia", Nr. 36, Zürich, 2. Mai 1985, Böhi v/o Rock

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :