Sœurs de Saint-Joseph du Sacré-Cœur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Sœurs de Saint-Joseph du Sacré-Cœur (les Joséphites brunes) forment une congrégation religieuse fondée à Penola (Australie-Méridionale), dont la maison mère se trouve actuellement à Sydney et qui s'est engagée dans une action caritative et éducative internationale.

Elle a été fondée en 1866 par la sainte Mary MacKillop (1842-1909) et le Père Julian Tenison Woods. Mary Mackillop a été béatifiée en 1995 et a été canonisée le 17 octobre 2010 par Benoît XVI.

Histoire[modifier | modifier le code]

Julian Tenison Woods a voulu que ses membres vivent dans la pauvreté et se consacrent à l'instruction des enfants pauvres. Mary est devenue le premier membre et la supérieure de cette nouvelle congrégation en 1866 et a fondé la première école Saint-Joseph dans une écurie hors d'usage de Penola, en Australie-Méridionale[1]. La congrégation s'est agrandie rapidement et s'est étendue à Adélaïde et à d'autres régions de la colonie. La nature indépendante de l'organisation l'a amenée à être en conflit avec l'évêque d'Adélaïde. Mary a été excommuniée en 1871 pour "insubordination" et les sœurs ont été presque congédiées. L'excommunication était inadmissible. Cinq mois plus tard, l'évêque la retirait et le Joséphites commencèrent à se développer dans l'Outback et dans d'autres villes d'Australie[2].

En 1873, Mary alla à Rome et gagna l'approbation du pape qui permit aux Joséphites de garder leur autonomie. Elle était en avance sur son temps : Mary Mackillop dirigea les sœurs dans l'ensemble de l'Australasie à une époque où la région était divisée en colonies séparées. La direction des Joséphites n'a pas reçu l'approbation du Père Woods, ni de quelques évêques des diocèses australiens[2].

Mary Mackillop a fondé des écoles, des couvents et des établissements charitables comme des orphelinats, des refuges pour sans-abris, pour indigents, pour anciens prisonniers et prostituées, tant en Australie qu'en Nouvelle-Zélande[1]. Elle est morte en 1909[3]. Depuis sa mort, elle a attiré beaucoup de vénération au sein de l'Australie comme symbole de l'Église catholique à ses débuts en Australie. Une chapelle à sa mémoire, la Mary MacKillop Memorial Chapel, a été ouverte à Sydney Nord en 1914. Actuellement c'est l'emplacement de son tombeau[4].

Les Joséphites demeurent toujours en Australie et en Nouvelle-Zélande et, à l'heure actuelle se trouvent dans d'autres pays comme l'Irlande, le Timor oriental et le Pérou. Elles s'occupent d'éducation et travaillent avec les défavorisés, les nouveaux migrants et avec des indigènes[1]. Elles continuent de vivre selon sa devise : « Ne jamais voir un besoin sans chercher à y répondre. »[5].

Références[modifier | modifier le code]


Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]