Séry-Magneval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Séry-Magneval
Mairie-école (à dr.) et monument aux morts (à g.)
Mairie-école (à dr.) et monument aux morts (à g.)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Oise
Arrondissement Arrondissement de Senlis
Canton Canton de Crépy-en-Valois
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Valois
Maire
Mandat
Thérèse Clabaut
2014-2020
Code postal 60800
Code commune 60618
Démographie
Population
municipale
294 hab. (2011)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 15′ 31″ N 2° 51′ 21″ E / 49.2586, 2.855849° 15′ 31″ Nord 2° 51′ 21″ Est / 49.2586, 2.8558  
Altitude Min. 52 m – Max. 126 m
Superficie 6,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Séry-Magneval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Séry-Magneval

Séry-Magneval est une commune française située dans le département de l'Oise en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Séry-Magneval[1]
Glaignes Orrouy, Gilocourt Feigneux
Séry-Magneval[1]
Rocquemont Duvy Crépy-en-Valois

Toponymie[modifier | modifier le code]

Seryacum (1248), Seriacum (1257), Séri, Céry, Séry-en-Valois (1836)[2].

Magneval : Mennevallis (1201), Moineval, Mengnival, Maigneval[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 11 octobre 2014)
Thérèse Clabaut   Réélue pour le mandat 2014-2020[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 294 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
192 233 228 217 243 247 202 215 238
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
205 188 176 184 168 256 172 186 191
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
188 178 183 169 150 127 122 94 143
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
134 136 189 222 215 269 292 294 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (10,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,4 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 29,4 %, 15 à 29 ans = 17,6 %, 30 à 44 ans = 20,9 %, 45 à 59 ans = 19,6 %, plus de 60 ans = 12,4 %) ;
  • 47,6 % de femmes (0 à 14 ans = 19,4 %, 15 à 29 ans = 22,3 %, 30 à 44 ans = 22,3 %, 45 à 59 ans = 27,3 %, plus de 60 ans = 8,6 %).
Pyramide des âges à Séry-Magneval en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,7 
1,3 
75 à 89 ans
1,4 
11,1 
60 à 74 ans
6,5 
19,6 
45 à 59 ans
27,3 
20,9 
30 à 44 ans
22,3 
17,6 
15 à 29 ans
22,3 
29,4 
0 à 14 ans
19,4 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Séry-Magneval ne compte aucun monument historique classé ou inscrit sur son territoire.

Vue depuis le sud-ouest.
  • Église Saint-Pierre-et-Saint-Michel, à Séry, rue Saint-Pierre : Implantée à flanc de coteau et entourée encore de son cimetière, elle se compose d'une nef de deux travées ; d'un transept largement débordant ; d'un chœur d'une unique et courte travée se terminant par un chevet plat ; d'un clocher en bâtière se dressant au-dessus de la croisée du transept ; et d'une tourelle d'escalier octogonal à l'angle nord-ouest du croisillons nord. De style gothique primitif, c'est un petit édifice sobre et sans raffinement, mais harmonieux et équilibré, bâti avec soin. Il peut être daté de la seconde moitié du XIIe siècle ou du début du XIIIe siècle, mais la nef a été en grande partie reconstruite, et le clocher est également moderne, bien qu'évoquant le style roman. Le portail occidental fait saillie devant la façade. Elle comporte une triple archivolte torique en plein cintre, retombant sur des tailloirs carrés en ce qui concerne les deux voussures inférieures, ou sur des tabliers rectangulaires en ce qui concerne la voussure supérieure. Ce tabliers sont communs à deux colonnettes : une à l'angle extérieur de la saillie du portail ; une autre regardant la porte, faisant partie d'un groupe de trois colonnettes flanquant la porte. Les chapiteaux sont presque tous identiques et sculptés en feuilles plates. Au-dessus du portail, le mur de la nef est percé d'une étroite baie plein cintre. Toutes les autres baies sont des lancettes simples en arc brisé, non décorées. Les fenêtres hautes de la nef sont plus basses que celles du transept et du chœur, car la nef possédait des bas-côtés recouverts de toits en appentis, dont les grandes arcades brisées avec leurs moulures restent bien visibles, depuis longtemps bouchées. Le chevet est ajouré par un triplet. Transept et chœur sont épaulés à chaque angle par deux contreforts orthogonaux à ressauts, caractéristiques de la première période gothique. L'intérieur est voûté d'ogives avec des nevures en profil d'amande ou en dos de carpe. Les croisillons communiquent avec la croisée par des arcades de la forme d'ogives très surhaussées, avec une distance importante entre le tailloir des chapiteaux et le début réel de la voussure. Dans les murs orientaux des croisillons, des niches sont ménagées afin d'accueillir des autels secondaires[9],[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communes limitrophes de Séry-Magneval sur Géoportail.
  2. Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Crépy-en-Valois, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Annuaire de l'Oise, 1836, 252 p., p. 167.
  3. Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Crépy-en-Valois, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Annuaire de l'Oise, 1836, 252 p., p. 159.
  4. « SERY-MAGNEVAL », Union des Maires de l'Oise (consulté le 11 octobre 2014)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  7. « Évolution et structure de la population à Séry-Magneval en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er novembre 2010)
  8. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er novembre 2010)
  9. Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Crépy-en-Valois, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1843, 256 p. (lire en ligne), p. 167-169.
  10. Eugène Müller, Courses archéologiques autour de Compiègne, Compiègne, Progrès de l’Oise,‎ 1904, 84 p. (lire en ligne [PDF]), p. 253-255.