Sérère-Noon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Noon.
Noon
Parlée au Sénégal
Typologie SVO
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 snf
IETF snf

Le noon[1] est une langue parlée dans l'ouest du Sénégal, principalement dans la région de Thiès.

Comme le léhar, le saafi, le ndut et le palor, elle fait partie des langues cangin, rattachées à la branche du nord des langues atlantiques, elles-mêmes sous-catégorie des langues nigéro-congolaises.

Autres noms[modifier | modifier le code]

None, Non, Serer-Noon

Statut[modifier | modifier le code]

Comme 16 autres langues (et d'autres à venir), elle a obtenu le statut de langue nationale au Sénégal.

Population[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 2002, le nombre de locuteurs s'élevait à 29 825.

Écriture[modifier | modifier le code]

Le noon s’écrit avec l’alphabet latin. En 2005, un décret règlemente l’orthographe noon[2].

Lettres de l’alphabet
A B Ɓ C D Ɗ E Ë F G H I J K L M N Ñ Ŋ O P R S T U W Y Ƴ ʼ
a b ɓ c d ɗ e ë f g h i j k l m n ñ ŋ o p r s t u w y ƴ ʼ

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prononcer « no-o-ne ».
  2. Gouvernement du Sénégal, 2005.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gouvernement du Sénégal, Décret no 2005-986 du 21 octobre 2005 relatif à l'orthographe et à la séparation des mots en noon. (copie saisie, en ligne)
  • François Ndione, Heikki Soukka et Maria Soukka, Manuel pour lire et écrire le Noon, Dakar, SIL, 1998
  • (en) Walter Pichl, The Cangin Group - A Language Group in Northern Senegal, Pittsburg, Pennsylvanie, Institute of African Affairs, Duquesne University, Coll. African Reprint Series, 1966, vol. 20
  • (en) Maria Soukka, A descriptive grammar of Noon : a Cangin language of Senegal, Munich, LINCOM Europa, 2000 (ISBN 3895866288)
  • Pierre-Marie Sambou et J. Lopis, « Le trait atr et ses manifestations en joola et en noon », Bulletin de l'IFAN, 1981, vol. 43, série B, no 1/2, p. 203-214

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]