Sénateurs d'Ottawa (1893-1934)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sénateurs d'Ottawa (homonymie).

Sénateurs d'Ottawa

alt=Description de l'image Sénateurs d'Ottawa 1917.gif.
Fondé en 1893
Disparu en 1934
Siège Flag of Ottawa, Ontario.svg Ottawa
Flag of Ontario.svg Ontario
Drapeau du Canada Canada
Patinoire (aréna) Dey's Arena
(7 000 places)
Ottawa Arena[1]
(10 000 places)
Couleurs Rouge, blanc et noir
Ligue AHA, LCHA, NHA, et LNH

Les Sénateurs d'Ottawa, également connus sous le nom de Silver Seven d'Ottawa , étaient une franchise professionnelle de hockey sur glace en Amérique du Nord. L'équipe était basée à Ottawa dans la province de l'Ontario au Canada. L'équipe aura été une des équipes fondatrices de la Ligue nationale de hockey en 1917. En 1934, l'équipe est déménagée à Saint-Louis dans le Missouri et devient les Eagles de Saint-Louis et ce pour une saison. Il faudra une expansion de la ligue près de 60 ans plus tard pour voir une nouvelle équipe de hockey évoluer à Ottawa. La nouvelle version prendra le même nom que la première équipe.

L'équipe a gagné huit fois la Coupe Stanley ; tout d'abord suite à des défis en 1903, 1904, 1905, 1909 et 1911 puis au termes des séries élimnatoires des saisons de la LNH en 1920, 1921, 1923 et 1927).

Historique[modifier | modifier le code]

Les années de gloire (1893-1927)[modifier | modifier le code]

Les Silver Seven en 1905 avec la Coupe Stanley.

Les fans des premiers temps du hockey ont tendance à dire que les Sénateurs d'Ottawa de la première génération sont une des meilleures équipes de l'époque. L'équipe a ainsi commencé à jouer en même temps que la Coupe Stanley.

Les Sénateurs ont joué dans différentes ligues de hockey :

Le premier match dont une trace existe de l'équipe date du 7 janvier 1893 et il s'agit d'une défaite 4 à 3 par les Victorias de Montréal. Le match clé de la saison eut lieu le 18 février contre l'Association athlétique amateur de Montréal. L'équipe du AAA bat alors les Sénateurs 7 buts à 1 et reçoit de la part de Sir Frederick Stanley la première Coupe Stanley.

Les Sénateurs ont gagné à neuf reprises la Coupe Stanley, à une époque où chaque équipe peut défier le champion en titre. Ils firent leur début sous le nom de Club de hockey de Ottawa avant d'être renommés Sénateurs en 1902. Malgré cela, jusqu'en 1907 ou 1908 (selon la source) l'équipe est désignée par le nom Silver Seven (les sept d'argent). En effet, à cette époque, une équipe de hockey était constituée de sept joueurs (un gardien de but, deux défenseurs et un poste qui n'existe plus de nos jours : un rover, joueur sans position fixe et qui aide son équipe là où il peut). De plus, le propriétaire de l'équipe était connu pour payer ces joueurs « sous la table », étant donné qu'ils n'étaient pas professionnels, on parlait alors de « silver nuggets » (biscuits d'argent)[2].

Selon le livre, Champions: The Illustrated History of Hockey's Greatest Dynasties, les Sénateurs virent leur effectif décimé par la Première Guerre mondiale et si l'Association Nationale de Hockey l'avait permis, ils auraient suspendu leurs opérations.

Au cours de l'automne 1917, le propriétaire des Canadiens de Montréal, George Kennedy a prêté à Tommy Gorman 2 500 $ pour qu'il rachète l'équipe. À l'époque, Kennedy faisait tout ce qui est en son pouvoir pour se débarrasser du propriétaire des Blueshirts de Toronto, Eddie Livingstone, et pensait qu'avec l'appui de Gorman cela serait d'autant plus aisé.

Finalement, Gorman et les présidents des Canadiens, des Wanderers de Montréal et des Bulldogs de Québec ont décidé l'arrêt de l'Association nationale de hockey et la création de la Ligue nationale de hockey. Au bout d'une saison, Gorman a pu rembourser sa dette envers Kennedy.

Les Sénateurs ont gagné quatre Coupe Stanley et la dernière édition qu'ils remportent correspond à la première année où seules les équipes de la LNH pouvaient la gagner. Jusqu'à la fin de la saison de leur dernière Coupe Stanley, les Sénateurs étaient l'équipe la plus titrée et comprenant le plus d'anciens joueurs Membres du temple de la renommée du hockey.

Le déclin (1927-34)[modifier | modifier le code]

Selon Champions, la LNH est vite devenue trop grande pour les Sénateurs et l'expansion de la LNH vers les États-Unis n'a fait qu'empirer les choses. En effet, les fans ne voyaient pas l'interêt de venir voir jouer des équipes de Boston ou encore de Détroit. Frank Finnigan, une des dernières vedettes de l'équipe a déclaré qu'à l'époque, l'équipe ne jouait que devant, au maximum, 2 500 personnes. Ottawa a, de tout temps, été une des villes les moins attirées par le hockey et cela même avant que les franchises américaines ne se créent.

À la fin de la saison 1926-27, ils sont obligés de vendre leur vedette, Hooley Smith aux Maroons de Montréal en échange de 22 500 dollars et de Punch Broadbent afin de pouvoir rembourser leur dette. En 1929-30, l'équipe programme même un match à Atlantic City en raison de la baisse de fréquentation à Ottawa. De plus, les retombées de la Grande Dépression pèse sur la franchise qui doit vendre petit à petit toutes ses vedettes (comme King Clancy qui rejoint les Maple Leafs de Toronto pour 35 000 dollars). L'équipe interrompt même ses activités au cours de la saison LNH 1931-32. Les deux saisons suivantes, les Sénateurs finissent derniers de leur conférence. La ligue qui ne souhaite pas perdre une autre équipe (après l'arrêt des Quakers de Philadelphie) persuade la direction des Sens de déménager à Saint-Louis dans le Missouri et d'être renommé les Eagles de Saint-Louis. Malheureusement pour les fans, l'équipe ne jouera qu'une seule saison de plus avant de mettre la clé sous la porte.

Les derniers joueurs des Sénateurs à quitter la LNH furent Syd Howe et William Hollett, qui mirent fin à leur carrière à la fin de la 1946[3].

Même si les Sénateurs d'Ottawa n'ont pas beaucoup de lien avec la première franchise, des bannières commémoratives des premières Coupes Stanley sont affichées dans leur patinoire, Place Banque Scotia.

Listes des matchs joués pour la Coupe Stanley[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative de la victoire de 1903 des Sénateurs.
1903
1904
1905
  • 13 et 16 janvier : victoire contre les Nuggets de Dawson City (9-2 et 23-2).
  • 7, 9 et 11 mars : victoire contre les Rat Portage Thistles (3-9, 4-2 et 5-4).
1906
1909
  • Les Sénateurs d'Ottawa ne furent pas défiés.
1910
  • 5 et 7 janvier : Les Sénateurs d'Ottawa battent l'équipe de Galt (12-3 et 3-1).
  • 18 et 20 janvier : victoire contre les Eskimos d'Edmonton (8-4 et 13-7).
1911
  • 13 mars : victoire 7-4 contre Galt.
  • 16 mars : victoire 13-4 contre Port Arthur.
1915
1920
1921
1923
1927
  • 7, 9, 11 et 13 avril : Ottawa bat les Bruins de Boston (0-0, 3-1, 1-1 et 3-1).

Saisons après saisons[modifier | modifier le code]

La section ci-dessous ne présente que les résultats du temps où les Sénateurs faisaient partie de la LNH[5].

Saison V D N DP BP BC Pts Classement Série
1917-18 9 13 0 0 102 114 18 3e de la LNH Non qualifiés
1918-19 12 6 0 0 71 53 24 1er de la LNH Défaite en finale
1919-20 18 5 0 0 121 64 38 1er de la LNH Vainqueur de la Coupe Stanley
1920-21 14 10 0 0 97 75 28 2e de la LNH Vainqueur de la Coupe Stanley
1921-22 14 8 2 0 106 85 30 1er de la LNH Défaite en finale
1922-23 14 9 1 0 77 54 29 1er de la LNH Vainqueur de la Coupe Stanley
1923-24 16 8 0 0 54 32 32 1er de la LNH Défaite en finale
1924-25 17 12 1 0 83 66 35 4e de la LNH Non qualifiés
1925-26 24 8 4 0 77 42 52 1er de la LNH Défaite en finale
1926-27 30 10 4 0 86 69 64 1er de la division canadienne Vainqueur de la Coupe Stanley
1927-28 20 14 10 0 78 57 50 3e de la division canadienne Défaite en quarts de finale
1928-29 14 17 13 0 54 67 41 4e de la division canadienne Non qualifiés
1929-30 21 15 8 0 138 118 50 3e de la division canadienne Défaite en quarts de finale
1930-31 10 30 4 0 91 142 24 5e de la division canadienne Non qualifiés
1932-33 11 27 10 0 88 131 32 5e de la division canadienne Non qualifiés
1933-34 13 29 6 0 115 143 32 5e de la division canadienne Non qualifiés

Les joueurs et entraîneurs de la franchise[modifier | modifier le code]

Les joueurs[modifier | modifier le code]

Records de la franchise[modifier | modifier le code]

Membres du Temple de la renommée[modifier | modifier le code]

Cette section présente les joueurs importants dans l’histoire des Sénateurs qui ont acquis une des plus belles récompense dans la LNH, l’accès au Temple de la renommée du hockey. Pour être admis au Temple de la renommée, le dossier de chaque pétitionnaire devra passer devant dix-huit membres du comité et recevoir au moins les trois-quarts des votes (quinze membres)[6]. Chaque année, sont admis au maximum :

  • quatre joueurs,
  • deux bâtisseurs. Cette catégorie correspond aux personnes qui ne jouent pas directement au hockey mais ont un impact significatif sur le hockey. Il peut s’agir d’entraîneurs, de présidents, de propriétaires de franchises ou encore de personnalités des médias.
  • un arbitre ou juge de ligne.

Pour les joueurs, l’arbitre ou juge de ligne, la personne doit avoir pris sa retraite de sa carrière en glace depuis au moins trois ans. Dans le passé, il y a eu des exceptions pour les joueurs dotés d’un talent exceptionnel qui, selon le comité, méritaient d’être intronisés avant les trois années règlementaires. Cela a été le cas pour une dizaine de joueurs[7].

Capitaines de l'équipe[modifier | modifier le code]

La liste ci-dessous présent les capitaines des Sénateurs depuis leur création[8].


Entraîneurs de la franchise[modifier | modifier le code]

Cette liste reprend l'ensemble des entraîneurs de la franchise originale des Sénateurs.

  1. Alf Smith (de 1917 à 1919)
  2. Pete Green (de 1919 à 1924)
  3. Alex Curry (pour la saison LNH 1925-26)
  4. Dave Gill (de 1926 à 1929)
  5. Newsy Lalonde (pour la saison LNH 1929-30)
  6. Newsy Lalonde et Dave Gill (pour la saison LNH 1930-31)
  7. Cy Denneny (pour la saison LNH 1932-33)
  8. George Boucher (pour la saison LNH 1933-34)

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ottawa Senators (original) » (voir la liste des auteurs)

Voir aussi[modifier | modifier le code]