Séismite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Séismites de l'Ordovicien supérieur, dans son contexte géologique (Nord Kentucky)
Séismites de l'Ordovicien supérieur, dans le nord Kentucky.(vue rapprochée).
Une structure associée à un séisme est parfois par extension appelée séismite (ici intrusion clastique de sable volcanique) "Clastic dyke")

Le géologue nomme « Séismites » les lits sédimentaires marqués et perturbés par des secousses sismiques.
remarque : quand il s'agit des effets secondaires d'un séisme laissés par un tsunami, on parle de tsunamites. S'il s'agit de traces laissées dans une caverne, on parle de spéléosismite.

Le paléontologue allemand Adolf Seilacher semble le premier à avoir utilisé le terme en 1969[1] pour décrire une variété d'effets post-depositionnels induites dans des sédiments non consolidés par des secousses sismiques.

Aujourd'hui, le mot décrit à la fois les couches sédimentaires perturbées par des secousses sismiques et des structures associées, également déformées. Cela peut être ou non limité à une couche stratigraphique (roche clastique ou sable volcanique)[2].

Plusieurs systèmes informels de classification ont développé des critères pour différentier les séismites d'autres types de déformation de sédiments mous induites par des processus d'origine non sismique (cryoturbation, bioturbation, effondremenet spontanés de terrain...)[3],[4],[5],[6],[7],[8],[9],[10],[11],[12]

Utilisations[modifier | modifier le code]

Les géologues utilisent les séismites pour mieux identifier, localiser, décrire et dater les séismes du passé. Si des séismes sont récurrents dans une même région, avec un pas de temps régulier, ils peuvent aussi servir à la prospective[13],[14],[15],[16]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Seilacher, A., 1969, Fault-graded beds interpreted as seismites, Sedimentology, 13, p. 15-159
  2. Seilacher, A., 1984, Sedimentary structures tentatively attributed to seismic events, Marine Geology, 55, p. 1-12
  3. Seilacher, A., 1969, Fault-graded beds interpreted as seismites, Sedimentology, 13, p. 15-159
  4. Mills, P.C., 1983, Genesis and diagnostic value of soft-sediment deformation structures – a review, Sedimentary Geology, 35, p. 83-104
  5. Groshong, R.H., 1988, Low-temperature deformation mechanism and their interpretation, GSA Bulletin, 100, p. 1329-1360
  6. Allen, C.R., 1975, Geological criteria for evaluating seismicity, GSA Bulletin, 86, p. 1041-1057
  7. Guiraud and Plaziet, 1993
  8. Obermeier, S.F., 1996b, Use of liquefaction-induced features for paleoseismic analysis - an overview of how seismic liquefaction features can be distinguished from other features and how their regional distribution and properties of source sediment can be used to infer the location and strength of Holocene paleo-earthquakes, Engineering Geology, 44, p. 1-46
  9. Greb, S.F.; Ettensohn, F.R.; Obermeier, S.F., 2002, Developing a classification scheme for seismites, GSA North-central & Southeastern Section Annual Meeting Abstracts with Programs
  10. Wheeler, R.L., 2002, Distinguishing seismic from nonseismic soft-sediment structures: Criteria from seismic-hazard analysis, in Ettensohn, F.R.; Rast, N.; Brett, C.E. (editors), Ancient Seismites, GSA Special Paper, 359, p. 1-11
  11. Obermeier, S.F.; Olson, S.M.; Green, R.A., 2005, Field occurrences of liquefaction-induced features: a primer for engineering geologic analysis of paleoseismic shaking, Engineering Geology, 76, p. 209-234
  12. Montenat, C.; Barrier, P.; d'Estevou, P.O.; Hibsch, C., 2007, Seismites: An attempt at critical analysis and classification, Sedimentary Geology, 196, p. 5-30
  13. Jewell and Ettensohn, 2004, An ancient seismite response to Taconian far-field forces: the Cane Run Bed, Upper Ordovician (Trenton) Lexington Limestone, Central Kentucky (USA),
  14. Bachmann, G.H., Aref, M.A.M., 2005, A seismite in Triassic gypsum deposits (Grabfeld Formation, Ladinian), southwestern Germany, Sedimentary Geology, 180, p. 75–89, doi:10.1016/j.sedgeo.2005.04.006
  15. Jewell, H.E., Ettensohn, F.R., 2004, An ancient seismite response to Taconian far-field forces: the Cane Run Bed, Upper Ordovician (Trenton) Lexington Limestone, Central Kentucky (USA), Journal of Geodynamics, 37, p. 487–511, doi = 10.1016/j.jog.2004.02.017
  16. Merriam, D.F., Neuhauser, K.R., 2009, Seismite Indicates Pleistocene Earthquake Activity in Ellis County, Kansas, Transactions of the Kansas Academy of Science, 112, p. 109–112, doi = 10.1660/062.112.0214