Séisme des Grands Bancs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

44° 41′ N 56° 00′ O / 44.69, -56 ()

épicentre du tremblement de terre sur le bord des Grands Bancs.

Le séisme des Grands Bancs est un tremblement de terre de magnitude 7,2 qui s'est produit le 18 novembre 1929 dans l'Atlantique Nord, à environ 400 km au sud de l'île de Terre-Neuve, sur le bord des Grands Bancs de Terre-Neuve.

Il provoque un glissement de terrain sous-marin qui causa la rupture de 12 câbles sous-marins téléphoniques et télégraphiques et cause un puissant tsunami qui dévaste une partie de la côte sud de Terre-Neuve, détruisant plusieurs villages côtiers de la péninsule de Burin, et tuant 28 personnes. Le tsunami était composé de 3 vagues hautes de plus de 15 mètres chacune qui frappent la côte à une vitesse de 105 km/h environ 3 heures après le tremblement de terre.

Le séisme est ressenti à Montréal et à New York et la vague du tsunami jusqu'aux côtes portugaises.

À ce jour, c'est le seul tsunami connu qui ait frappé la côte atlantique du Canada.

Impact à Saint-Pierre et Miquelon[modifier | modifier le code]

L'archipel français de Saint-Pierre-et-Miquelon se trouve au sud de Terre-Neuve, juste à l'ouest de la péninsule de Burin. La population est réveillée à h 30 par le séisme qui dure une minute environ[1]. À h 20, le raz-de-marée atteint l'archipel, il fait peu de dégâts sur l'île de Saint-Pierre, sans doute du fait de sa configuration et son orientation, submergeant les quais du port[1]. Mais la vague frappe violemment l'île aux Chiens (actuelle île aux Marins), franchissant le banc de galets qui protège la côte sud, submergeant la partie basse de l'île et déplaçant quelques maisons[1]. Aucune victime n'est à déplorer[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Éphémérides des Îles St-Pierre et Miquelon de Émile Sasco et Joseph Lehuenen, Saint-Pierre, imprimeries du gouvernement, 1970.

Liens externes[modifier | modifier le code]