Séisme de Loma Prieta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Séisme de Loma Prieta
Image illustrative de l'article Séisme de Loma Prieta
Carte de l'épicentre et des intensités du séisme.

Date 17 octobre 1989 à 17 h 4 min 15 s
(18 octobre 1989 h 4 min 15 s UTC)
Magnitude 6,9
Épicentre 37° 02′ 24″ N 121° 52′ 37″ O / 37.04, -121.877 ()37° 02′ 24″ Nord 121° 52′ 37″ Ouest / 37.04, -121.877 ()  
Profondeur 35 m km
Régions affectées Baie de San Francisco, Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Victimes 63 morts, 3 757 blessés

Le séisme de Loma Prieta (aussi connu en anglais sous les noms de Quake of '89 et World Series Earthquake[1]) s'est produit le 17 octobre 1989 dans la baie de San Francisco en Californie à 17 h 4 heure locale. Provoqué par un glissement le long de la faille de San Andreas, le séisme a duré entre dix et quinze secondes[2] et a atteint une magnitude de 6,9[3] sur l'échelle ouverte de Richter. Son épicentre a été localisé près de Loma Prieta Peak, dans les monts Santa Cruz, à environ seize kilomètres au nord-est de la ville de Santa Cruz (37° 02′ 24″ N 121° 52′ 37″ O / 37.04, -121.877 ())[2],[4]. Le séisme s'est ressenti principalement à San Francisco et Oakland. Il a provoqué la mort de 63 personnes, blessé 3700 autres et laissé entre 3000 et 12 000 personnes sans-abri.

Le séisme se produisit alors qu'allait débuter au stade Candlestick Park de San Francisco le troisième match de la phase finale de la ligue majeure de baseball américaine (phase finale que les Américains appellent World Series ou Série mondiale d'où le nom donné quelquefois à ce tremblement de terre de World Series Earthquake). La popularité de cet événement sportif national fait du séisme de Loma Prieta le premier de cette importance aux États-Unis à être retransmis en direct à la télévision à travers tout le pays[5].

Contexte[modifier | modifier le code]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Victimes[modifier | modifier le code]

Cinq personnes furent tuées sur Bluxome Street près de la Cinquième rue à Townsend, à San Francisco, lorsqu'une façade de brique s'effondra sur le trottoir et la rue.

Cinquante sept morts furent directement causées par le tremblement de terre ; six en furent un résultat indirect[6], portant le résultat total à soixante-trois morts[6]. Parmi elles, 42 advinrent à Oakland[7] en raison de l'effondrement du tablier supérieur du Cypress Street Viaduct sur la Nimitz Freeway (Interstate 880). Le séisme fit en tout plus 3 757 blessés[8], dont 400 blessés graves[2]. Une portion de 15 m du Bay Bridge s'effondra elle aussi, causant la mort d'une personne. Trois autres furent tuées lors de l'effondrement du Pacific Garden Mall à Santa Cruz ; cinq autres dans celui d'un mur de brique sur Bluxome Street à San Francisco[1],[9].

Entre 3 000 et 12 000 personnes se retrouvèrent sans logement[10],[11].

Le séisme se produisit alors que le troisième match de la phase finale de la ligue majeure de baseball s'apprêtait à débuter. Comme les deux équipes en compétition étaient de la région, les Athletics d'Oakland contre les Giants de San Francisco, de nombreuses personnes étaient rentrées plus tôt du travail ou y étaient restées pour assister en groupe à sa diffusion ; par conséquent, le trafic automobile était bien moins important qu'il l'eût été dans d'autres circonstances, lorsque le séisme frappa. Les média ne prirent pas en compte cet aspect durant leurs premiers reportages et indiquèrent que le séisme pouvait avoir fait 300 morts, estimation qui fut abaissée à 63 morts dans les jours suivants[12].

Constructions[modifier | modifier le code]

Effondrement du San Francisco-Oakland Bay Bridge, Interstate 80.

Le séisme endommagea plusieurs constructions à San Francisco. La California Academy of Sciences fait partie des bâtiments publics ayant le plus souffert des secousses : elle ne rouvrit ses portes au public qu'en 2008.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Kevin Fagan, Chronicle Staff Writer, SFGate.com. « Out of the Rubble. Ten Years After: First in a week-long retrospective of the Loma Prieta quake »,‎ 12 octobre 1999 (consulté le 29 août 2009)
  2. a, b et c (en) « San Andreas Fault - Comparison of the Bay Area Earthquakes: 1906 and 1989 », USGS (consulté le 31 août 2009), p. 5
  3. H. Kanamori et K. Satake (1990). Broadband study of the 1989 Loma Prieta earthquake, Geophysical Research Letters, 17, p. 1179-1182.
  4. Gunn, 2007, p. 608.
  5. Fradkin, 1999, p. 188.
  6. a et b (en) Eberhart-Phillips JE, Saunders TM, Robinson AL, Hatch DL, Parrish RG, « Profile of mortality from the 1989 Loma Prieta earthquake using coroner and medical examiner reports », Disasters, vol. 18, no 2,‎ juin 1994, p. 160–70 (liens PubMed? et DOI?)
  7. (en) Joel Windmiller, « Cypress Viaduct Freeway » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 29/08/2009
  8. Palm, 1992, p. 63.
  9. (en) « Earthquake », Time Ed Magnuson,‎ 30 octobre 1989 (consulté le 5 septembre 2009)
  10. (en) Carl Nolte, Chronicle Staff Writer, SFGate.com « After The Fall: The earthquake shattered the Bay Area, but the cities hardest hit are now mostly rebuilt—and the scars are hidden deep below the surface »,‎ 17 octobre 1999 (consulté le 29 août 2009)
  11. (en) « San Francisco Earthquake History 1915–1989 » (consulté le 29 août 2009)
  12. (en) « 1989: Earthquake hits San Francisco », BBC News,‎ 17 octobre 1989 (consulté le 29 août 2009)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Philip L. Fradkin, Magnitude 8: Earthquakes and Life Along the San Andreas Fault, University of California Press,‎ 1999 (ISBN 0-520-22119-2)
  • (en) Angus M Gunn, Encyclopedia of Disasters: Environmental Catastrophes and Human Tragedies, Greenwood Publishing Group,‎ 2007 (ISBN 0-313-34002-1)
  • (en) Risa Palm et Michael E. Hodgson, After a California Earthquake: Attitude and Behavior Change, University Of Chicago Press,‎ 1992 (ISBN 0-226-64499-5)