Séisme de 2010 de Yushu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Séisme de 2010 de Yushu
Image illustrative de l'article Séisme de 2010 de Yushu
Carte du séisme.

Date 13 avril 2010 à 23 h 49 min 37 s (UTC)
Magnitude 6,9Mw/7,1Ms
Épicentre 33° 16′ 16″ N 96° 37′ 44″ E / 33.271, 96.629 ()33° 16′ 16″ Nord 96° 37′ 44″ Est / 33.271, 96.629 ()  
Profondeur 10 km
Régions affectées Drapeau de la République populaire de Chine Chine Drapeau du Tibet Tibet
Victimes 2 220 morts dénombrés
70 disparus
12 315 blessés[1]

Le séisme de 2010 de Yushu est un tremblement de terre dont la magnitude est estimée entre 6,9[2],[3] (USGS, EMSC) et 7,1 Mw[4] survenu dans une région tibétaine, le district de Yushu, de la préfecture autonome tibétaine de Yushu, située dans la province du Qinghai en Chine, le 13 avril 2010 à 7h49, heure locale[5],[6].

Géologie[modifier | modifier le code]

L'épicentre est situé au village de Rima (日瑪村), commune de Shang Laxiu (上拉秀鄉)[7],[8], dans une région éloignée et rocailleuse, près de la frontière de la région autonome du Tibet, à environ 30 km de la ville de Gyêgu, le siège de district de Yushu[9], et à environ 240 km de Qamdo[10]. Il se situe dans un secteur peu peuplé sur le plateau tibétain qui est régulièrement frappé par des tremblements de terre[11].

Secours[modifier | modifier le code]

Des centaines de moines de monastères de la région, dont Surmang, Sekar et Sershul, se sont mobilisés pour sauver les personnes piégées dans les décombres[12].

Quelque 3 700 membres de la police armée du peuple furent envoyés dans la région pour aider aux secours. Des sauveteurs spécialisés vinrent également des provinces voisines de Gansu, Shaanxi, Ningxia, et de la région autonome du Tibet[13].

Le gouvernement provincial du Qinghai dépêcha sur place 5 000 tentes, 100 000 vêtements chauds et des couvertures épaisses pour aider les survivants à affronter les vents violents et les températures proches du zéro[14].

Le 25 avril, les autorités ont demandé aux responsables des monastères de la région de rappeler les moines qui participaient aux secours, une décision qui a été perçue comme un acte politique maladroit. Les autorités ont promis de réparer les monastères touchés par le séisme, au nombre de 87, 8 000 moines étant obligés de vivre sous des tentes dans la neige[15],[16].

Accès des médias[modifier | modifier le code]

Le gouvernement chinois aurait bloqué l’accès à la région, et la CCTV et Xinhua y seraient les seuls média autorisés[12].

Rites[modifier | modifier le code]

Le 17 avril, des moines bouddhistes ont incinéré les morts devant le monastère de Gyegu[17].

Dégâts et pertes humaines[modifier | modifier le code]

Dans un long rapport sur les conséquences du séisme, on peut lire que deux monastères importants à proximité, le monastère de Thrangu, et deux villages proches ont été détruits, tandis que le monastère de Benchen était moins affecté[18].

Le bilan provisoire de cette catastrophe (17 avril 2010) est de 2 220 tués, 12 315 blessés et d'innombrables constructions détruites[1].

Réactions[modifier | modifier le code]

Le premier ministre chinois Wen Jiabao se rendit dans la préfecture autonome de Yushu le 15 avril pour y diriger les secours [19]. De même, le 18 avril, le président Hu Jintao, écourtant sa visite d'État au Brésil, rentra en Chine pour suivre les secours et apporter son soutien aux sinistrés[20].

Le 14e dalaï-lama a exprimé ses souhaits de se rendre au Qinghai, région de sa naissance, pour reconforter les familles endeuillées[21]. Le 27 avril, il a exprimé son respect et son admiration pour la solidarité et l'assistance mutuelle mise en œuvre par les Tibétains et les Chinois dans les secours et sauvetages à Kyegudo[22].

En mai 2010, le 11e panchen lama, Gyancain Norbu, se rendit sur les lieux du tremblement de terre et y pria pour les victimes[23].

Dons[modifier | modifier le code]

Le 23 avril, un écrivain tibétain s'étant exprimé sur les collectes des dons et ayant lui-même collecté des dons pour venir en aide aux sinistrés a été arrêté par les autorités chinoises[24],[25],[26].

Reconstruction[modifier | modifier le code]

Perché à 3 700 mètres d'altitude, des baraques toutes identiques ont remplacé les maisons en pisé du village tibétain de Haxiu détruites par le violent séisme qui a frappé le district de Yushu, en avril 2010. Après un an passé sous des tentes de fortune, les sinistrés ont emménagé dans quelque mille maisons de quatre-vingts mètres carrés chacune, financées par le gouvernement chinois. « Le plan de ces habitations essaie de respecter la tradition tibétaine : chacune possède, outre une fourneau et une cheminée, un vestibule où sont conservées les écritures sacrées », explique le photographe Pan Zhiyang, qui travaille pour le Beijing Times depuis 2008 et qui connaît bien les populations nomades vivant sur ces hauts plateaux. « Il s'agit surtout de pasteurs dont les pratiques n'ont rien à voir avec celles des paysans de Chine centrale. »[27].

Question sur l'utilisation des dons[modifier | modifier le code]

En septembre 2010, Melissa Chan pose la question de l'utilisation de l'argent allouer pour aider les survivants et pour la reconstruction suite au tremblement de terre. Si les chiffres officiels sont correctes, on pourrait s'attendre à des changements importants sur le terrain. Récemment, le gouvernement a même adopté un règlement exigeant des principales ONG qu'elles transfèrent tous les dons pour le tremblement à des administrateurs locaux. Les fonctionnaires disent que c'est pour mieux suivre - et pour une meilleure utilisation - les 1,57 milliard de dollars américains en dons pour aider les victimes. Mais une telle démarche n'est jamais arrivé auparavant, et cela crée un précédent dont certains disent qu'il est un pas en arrière pour la société civile en Chine, mettant les ONG fermement sous le contrôle du gouvernement[28].

Manifestations contre la saisie de terres[modifier | modifier le code]

Deux ans après le tremblement de terre, des manifestants dénoncent, entre autres problème, la saisie de terres qui touche près de 600 personnes tibétaines pour la plupart, mais épargne les maisons des fonctionnairs, pour reconstruire ce que les responsables Gyegu présentent comme un « centre de tourisme écologique »[29].

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le bilan du séisme approche les 2000 morts.
  2. (en) « Magnitude 6.9 – SOUTHERN QINGHAI, CHINA », usgs.gov (consulté le 14 avril 2010).
  3. (en) Mw 6.9 « SOUTHERN QINGHAI, CHINA », emsc-csem.org (consulté le 13 avril 2010)
  4. (en) « 589 dead, 10,000 injured in 7.1-magnitude quake in China's Qinghai », xinhuanet.com (consulté le 13 avril 2010)
  5. (zh) « 兰州军区和武警部队官兵投入青海玉树抗震救灾 », Xinhua.net (consulté le 13 avril 2010)
  6. (en) « Magnitude 6.9 - SOUTHERN QINGHAI, CHINA, 2010 April 13 23:49:37 UTC. », USGS (consulté le 13 avril 2010).
  7. (zh) « BBC 中文网 - 兩岸三地 - 青海玉樹地震已造成至少400多人死亡 », Bbc.co.uk (consulté le 14 avril 2010)
  8. (zh) « 815 郵政編碼(郵遞區號)查詢 - 郵編庫(繁體) », Postcode.jamesqi.com,‎ 26 février 2010 (consulté le 14 avril 2010).
  9. (zh) « 青海玉树地震造成人员伤亡 州府结古镇民房倒塌严重 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 14 avril 2010.
  10. (en) « Magnitude 6.9 - SOUTHERN QINGHAI, CHINA 2010 April 13 23:49:37 UTC », USGS (consulté le 14 avril 2010).
  11. (en) Michael Bristow, « China earthquake kills hundreds in Qinghai », BBC World (consulté le 14 avril 2010).
  12. a et b (en) « China understating earthquake deathtoll : exile Tibetans », Phayul.com (consulté le 16 avril 2010).
  13. (zh) « 青海玉树已开展自救 周边四省区派队增援 », Netease (consulté en 22 avr. 2010).
  14. (en) PTI, « Strong quake in western China's Qinghai kills 300 », The Hindu, Beijing,‎ 14 April 2010 (lire en ligne).
  15. Pékin promet de réparer les monastères touchés par le séisme au Qinghai, AP, 25 avril 2010.
  16. Le séisme au Tibet, objet de récupération par le pouvoir chinois, Libération, 26 avril 2010.
  17. Le bilan du séisme en Chine s'alourdit à 1.144 morts.
  18. (en) News from Surmang regarding the earthquake
  19. (en) Chinto Romana, Clarissa Ward et Beth Lloyd, « Rescuers Face Tough Conditions In China Quake Zone », Qinghai, ABC News,‎ 15 avril 2010 (consulté le 15 april 2010)
  20. (en) « President Hu arrives in quake-hit Yushu to direct relief work », Xinhua,‎ 18 avril 2010 (lire en ligne)
  21. (en) Dalai Lama eager to visit Quake hit region
  22. (en) Dalai Lama leads mass prayer service for earthquake victims.
  23. (en) China's Panchen Lama visits earthquake zone: state media, AFP, May 14, 2010.
  24. Un écrivain Tibétain arrêté par les autorités chinoises
  25. Encore un intellectuel tibétain arrêté, Ursula Gauthier, 27 avril 2010
  26. Arrestation d’un écrivain tibétain, Courrier international, 27 avril 2010
  27. GEO, no 396, février 2012, p. 15.
  28. Melissa Chan, Quake reconstruction efforts and civil society, 20 septembre 2010
  29. Tibetan quake victims fight China government land grab, Reuters, 26 avril 2012