Ségalin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le ségalin N[1],[N 1] est un cépage de cuve noir récent (1957), création de l'INRA.

Origine[modifier | modifier le code]

Le ségalin est né du métissage intraspécifique du jurançon noir N et du portugais bleu N réalisé en 1957. Après de nombreuses années de vinification destinées à l'évaluer, il a été homologué en 1976[2].

Caractères ampélographiques[modifier | modifier le code]

Le jeune rameau est cotonneux avec des jeunes feuilles vertes.

Les feuilles adultes sont orbiculaires, vert foncé à 3 ou 5 lobes, un sinus pétiolaire en U, ferme ou à bords légèrement recouvrant, à dents courtes et rectilignes.

Les grappes sont moyennes et les baies très petites et arrondies.


Aptitudes[modifier | modifier le code]

Culturales[modifier | modifier le code]

En climat méditerranéen, il se montre peu vigoureux. Il est plus a son aise sous un climat plus tempéré. Il peut être conduit en taille longe modérée et palissé.

Sensibilité[modifier | modifier le code]

Il craint le dessèchement de la rafle et la carence en magnésie, surtout sur porte-greffe SO4. En revanche, il résiste plutôt bien à la pourriture grise.

Technologique[modifier | modifier le code]

Il donne des vins colorés, charpentés et tanniques, corsé et aromatique.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le code international d'écriture des cépages mentionne de signaler la couleur du raisin : B = blanc, N = noir, Rs = rose, G = gris.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • ENTAV-INRA-ENSAM-ONIVINS, Catalogue des variétés et clones de vigne cultivés en France, Paris, ENTAV, Éditeur,‎ 1995, 355 p. (ISBN 978-2-9509682-0-3), p. 185

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]