Sécurité sociale au Royaume-Uni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Sécurité sociale au Royaume-Uni est en grande partie administrée par le gouvernement central et s’appelle communément National Insurance. Certaines compétences ont été transférées depuis 1999 aux gouvernements décentralisés[1] : le gouvernement écossais, le gouvernement gallois et l'exécutif nord-irlandais.

La National Insurance est financée par les cotisations sociales (salariales et patronales). Elle gère les allocations, pensions et indemnisations chomage.

Histoire[modifier | modifier le code]

La National Insurance a ses origines avec la création en 1911 de deux systèmes :

  • Santé et pensions : géré par les syndicats et des fonds agréés
  • Chômage : géré par l’État

Après la Deuxième Guerre mondiale le gouvernement de Clement Attlee a étendu le système tout en le nationalisant. Avec la création du ministère de la National Insurance, la gestion du système est passée à l’État.

Financement[modifier | modifier le code]

Au Royaume-Uni, la National Insurance gère seulement les prestations monétaires. La santé est financée directement par les impôts. Depuis 2011, le taux général des cotisations sociales salariales est de 12 %[2] sur les revenus annuels entre 7 605 livres et 40 404 livres et de 13,8 % pour les cotisations patronales. Des taux réduits existent pour les veuves, les retraités et les salariés qui bénéficient d’un plan de pensions privées[2].

Les cotisations payées en 2011 atteignaient 86 milliards de livres.

Dépenses[modifier | modifier le code]

2012/2013 Dépenses
Retraite 79,321
Veuvage 0,571
Invalidité 2,591
Allocations chômage 3,463
Allocations maternité et parents 0,373
Gestion et transferts 4.693
Total[3] 91,012

Fonds de réserve[modifier | modifier le code]

Bien que le système ait généré des surplus pendant de nombreuses années, il est rentré en déficit depuis 2009[4]. Les déficits sont actuellement financés par les surplus accumulés qui atteignaient 53 milliards de livres en 2008. Suite aux déficits accumulés depuis 2009 le National Insurance Fund s’est réduit à 32 milliards de livres en 2012.

Références[modifier | modifier le code]