Sébastien Enjolras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sébastien Enjolras est un pilote de course automobile français né le à Seclin et décédé le au Mans lors d'un accident aux pré-qualifications des 24 Heures du Mans.

Son père, Michel Enjolras, après avoir été mécanicien Peugeot en rallye pendant le règne de la 205 Turbo 16, est devenu un préparateur de voiture reconnu. Son frère, Pascal Enjolras, est un pilote de rallye du championnat de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sébastien Enjolras commence la compétition en 1989 par le karting et deviendra la même année vice-champion de France en catégorie Minime. En 1992, il est vice-champion de France en catégorie National 1 et participe l'année suivante au championnat du monde (catégorie Formule A). En décembre 1993, il participe au premier Elf Master Karting de Paris-Bercy, théâtre de la dernière confrontation entre Ayrton Senna et Alain Prost. Il réalisa à cette occasion le meilleur tour des pilotes de karting en activité.

Progression logique, il commence sa carrière automobile en 1994 en Formule Renault Campus et termine troisième. Il se lance dans le Championnat de France de Formule Renault l'année suivante et remporte le titre en 1996 avec onze victoires et douze poles sur seize courses.

Grâce à ses performances, Gérard Welter, manager de l'équipe Welter Racing (WR), le sollicite pour participer aux 24 Heures du Mans 1996 qu'il abandonnera avec ses deux coéquipiers William David et Arnaud Trévisiol à la fin de la treizième heure, après 162 tours, sur sortie de piste avant le virage Porsche. Il prendra une petite revanche en septembre en remportant, avec la même équipe WR, les 4 heures du Mans qui permit de pré-qualifier d'office la voiture pour les 24 Heures du Mans de l'année suivante.

En 1997, il débute en Formule 3 dans le championnat français. Faisant partie de la Filière FFSA, Henri Pescarolo lui propose de piloter sa Courage-Porsche aux 24 Heures du Mans 1997 qu'il refuse pour rester fidèle à WR, l'équipe de Gérard Welter.

Lors des essais pré-qualificatifs (afin de réaliser des réglages techniques car pré-qualifié d'office) du samedi 3 mai 1997, à 12 h 40, la WR #2 s'envole du côté d'Arnage, part en vrille et s'écrase sur le rail de sécurité, les roues en l'air, suivi d'un incendie. Sébastien est tué sur le coup.

Mémoire[modifier | modifier le code]

  • En mémoire à Sébastien, une coupe en karting porte son nom et la FFSA instaura un trophée récompensant le meilleur pilote débutant du championnat de France de Formule 3.
  • Une stèle fut réalisée marquant le lieu de son décès.

Article connexe[modifier | modifier le code]