Sébastien Bottin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bottin.

Sébastien Bottin

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Sébastien Bottin en 1790 (estampe de 1889)

Naissance 17 décembre 1764
Grimonviller
Décès 28 mars 1853 (à 88 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Administrateur, homme politique, statisticien, éditeur

Sébastien Bottin est un administrateur et statisticien français, né le 17 décembre 1764 à Grimonviller, mort le 28 mars 1853 (à 88 ans) à Paris. Il a donné son nom à un annuaire du commerce et de l'industrie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Prêtre avant la Révolution française, issu d'une famille originaire de Vézelise en Lorraine, l'abbé Bottin participe à la Fête de la Fédération comme aumônier des députés de la Haute-Marne[1]. Il signe la Constitution civile du clergé et est nommé curé constitutionnel de Favières. Il renonce finalement à l'état ecclésiastique et s'engage dans la Révolution et occupe des postes administratifs de plus en plus importants en Lorraine et en Alsace : procureur de la commune de Favières (1791-1792), chef et payeur du bureau central des commissaires des guerres à Strasbourg (1793), receveur des domaines dans les pays conquis (an III), chef de bureau adjoint au secrétaire en chef de l'administration centrale du Bas-Rhin (an IV), greffier en chef du tribunal criminel du Bas-Rhin (an V), secrétaire en chef de l'administration centrale du Bas-Rhin (an VI), secrétaire général de la préfecture du Nord (an IX, confirmé le 30 mars 1815). Il est élu à la Chambre des Cent-Jours en mai 1815 mais sa carrière politique ne connaît pas de suite[1].

Il est surtout connu comme statisticien. Il fait publier un Annuaire statistique du département du Bas-Rhin de l'an VII à l'an IX, dont la qualité est donnée en modèle par François de Neufchâteau. Après avoir fondé à Paris la Société de l’Almanach du commerce en 1796, Bottin édite chaque année de 1801 à 1845 une Description statistique du département du Nord; en 1820. Il publie le Livre d'honneur de l'industrie française, mentionnant les récompenses décernées aux industriels et un Tableau statistique de toutes les foires de France (1825).

Il est surtout connu par l'édition annuelle, de 1819 à 1853, de l’Almanach du commerce de Paris et des principales villes du monde, qui donnera le nom générique de bottin[1]. Criblé de dettes, il s'éteint à Paris en 1853 dans l'indifférence de ses contemporains. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (30e division)[2].

À sa mort, la famille Didot reprend son entreprise et poursuit la publication de l'annuaire, couplé à l'Annuaire du commerce des Didot. En 1881, la société Didot-Bottin devient une société anonyme qui sera cotée en Bourse. En 1903, elle publie le Bottin mondain, premier répertoire français des personnalités du tout-Paris.

Réclame de 1924 (L'Illustration)

La rue Sébastien-Bottin où s'installa l'entreprise Didot-Bottin, dans le 7e arrondissement de Paris, porte son nom depuis 1929[3].

Citation[modifier | modifier le code]

« Je ne désespère pas de le voir attacher tellement son nom à cette sorte d'ouvrage, qu'un jour on dise, le « Bottin » d'un département, pour désigner d'un mot, un annuaire statistique, instructif et complet, comme on dit un « Barrême », pour exprimer des Comptes faits »

— Nicolas François de Neufchâteau, Analyse des annuaires statistiques du département du Bas-Rhin, pour les années VII, VIII et IX ; 1802

Publications[modifier | modifier le code]

  • Sur la Distillation des pommes de terre dans les ci-devant départemens de la rive gauche du Rhin, et des avantages qu’elle procure pour la culture des terres et pour la nourriture des bestiaux, Paris, Mme Huzard, 1811, in-8°, 26 p. ; 2e éd., Paris, Mme Huzard, 1818, in-8°, 39 p.
  • Tableau statistique de toutes les Foires de la France, dressé d’après des documents authentiques, présentant le nombre des foires par commune, le lieu et l’époque de leur tenue, leur durée, la nature des affaires qui s’y traitent, avec l’indication, pour chaque commune, de sa distance au chef-lieu de sous-préfecture, du bureau de poste aux lettres qui la dessert et des relais de poste aux chevaux ; accompagné d’un résumé statistique sommaire en tête de chaque département, Paris, J. Smith (impr.), 1825, in-8° ; Paris, Bureau de l’Almanach du commerce, 1844, in-8°, 438-40 p.
  • Jean-Louis Crémieux-Brilhac, N'oublions pas Sébastien Bottin - Ce statisticien est toujours actuel, Article du quotidien Le Monde, 11 août 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c A. Robert et G. Cougny, Dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889
  2. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ 2006 (ISBN 978-2914611480), p. 778
  3. Le 15 juin 2011, une partie de la rue a été renommée en rue Gaston-Gallimard, siège des éditions Gallimard depuis 1929.