Sébastianisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le sébastianisme est une croyance, qui consiste à espérer le retour sur le trône du Portugal du roi Sébastien Ier, qui ne serait pas mort lors de la bataille des Trois Rois.

Début[modifier | modifier le code]

Le sébastianisme a débuté à la disparition du roi Sébastien Ier durant la bataille des Trois Rois. Il s'est développé pendant l'interruption d'indépendance nationale du Portugal de 1580 à 1640. Il a abouti à une forme de patriotisme et le sébastianisme a perduré dans l'inconscient collectif jusqu'à aujourd'hui.

Le sébastianisme au Brésil[modifier | modifier le code]

Le sébastianisme fut introduit au Brésil par des jésuites, tels José de Anchieta au XVIe, mais c'est au XIXe que la croyance au sébastianisme provoqua d'importantes agitations messianiques, en particulier dans la région du Nordeste. Celles-ci se manifestèrent par la création de sectes s'appuyant sur les milieux ruraux de condition modeste. On peut citer comme exemple le cas d'Antônio Conselheiro. Certains de ces mouvements dérivèrent vers des actions meurtrières, tel le royaume enchanté de Pedra Bonita où les adeptes se massacrèrent entre eux. La plupart de ces mouvements furent sévèrement réprimés par les autorités brésiliennes.

Au XXe siècle[modifier | modifier le code]

L'écrivain Fernando Pessoa, dans Message, lui demande de revenir.

Pour Malheiro Dias le sébastianisme était « l'expression de la foi portugaise en sa destinée »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Cinquième Empire: l’Empire de la Saudade », par Mathieu Leroux.
  • António Henrique R. de Oliveira Marques, Mário Soares, Jean-Michel Massa, Marie-Hélène Baudrillart, Histoire du Portugal et de son empire colonial, KARTHALA Editions,‎ 1998 (ISBN 2865378446, lire en ligne)
  • Histoire des religions, tome III, Encyclopédie de la Pléiade, Gallimard, (1976), p.1093-1102
  • (de) Günther Berger, Relazioni:internationales Wien, Peter Lang, 2009, p. 288.
  • (de) Ruth Tobias, Der "Sebastianismo" in der portugiesischen Literatur des 20. Jahrhunderts: zur literarischen Konstruktion und Dekonstruktion nationaler Identität am Beispiel eines Erlösermythos, pp. 116 et suiv.