São Miguel das Missões

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir São Miguel.
São Miguel das Missões
Blason de São Miguel das Missões
Héraldique
Ruines de São Miguel das Missões
Ruines de São Miguel das Missões
Administration
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Région Sud
État Rio Grande do Sul
Langue(s) portugais
Maire Pedro Everling (PP)
Code postal 98.865-000
Fuseau horaire
Heure d'été
UTC-3
UTC-2
Indicatif 55
Démographie
Gentilé são-miguelense
Population 7 382 hab.[1] (01-04-2007)
Densité 6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 28° 32′ 57″ S 54° 33′ 21″ O / -28.549078, -54.55588928° 32′ 57″ Sud 54° 33′ 21″ Ouest / -28.549078, -54.555889  
Altitude 300 m
Superficie 123 000 ha = 1 230 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Ruines des Missions jésuites classées au patrimoine mondial de l'UNESCO
Date de fondation
29 avril 1988
Localisation
Localisation de São Miguel das Missões sur une carte
Localisation de São Miguel das Missões sur une carte

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte administrative du Brésil
City locator 14.svg
São Miguel das Missões

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte topographique du Brésil
City locator 14.svg
São Miguel das Missões

São Miguel das Missões (Brésil) est une municipalité du Nord-Ouest de l'État du Rio Grande do Sul faisant partie de la microrégion de Santo Ângelo et située à 483 km au nord-ouest de Porto Alegre, capitale de l'État. Elle se situe à une latitude de 28° 33' 46" sud et à une longitude de 54º 33' 15" ouest, à une altitude de 300 mètres. Sa population était estimée à 7 382, pour une superficie de 1 230 km². On y accède par les BR-285 et RS-536.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début du XVIIe siècle, la Compagnie de Jésus créa de nombreux site de peuplement sur une territoire qui appartient aujourd'hui au Brésil, à l'Argentine et au Paraguay. Ces créations visaient à occuper l'espace dévolu à l'Espagne par le Traité de Tordesillas autant qu'à répandre la foi chrétienne en pleine période d'expansion de la Réforme protestante.

La réduction de São Miguel Arcanjo fut fondée en 1632 par le Père Cristóvão de Mendonça dans la région du Tape. Étant données les attaques des bandeirantes paulistas à la recherche d'esclaves, la population se déplaça, en 1638, sur la rive droite du rio Uruguai. En 1687, les pères jésuites fondèrent de nouveau São Miguel Arcanjo, cette fois sur le site où se trouvent les actuelles ruines. La réduction prospéra dans la première moitié du XVIIIe siècle quand la population atteignit environ 7 000 habitants à l'époque de la construction de l'église, de 1735 à 1745.

Les missions jésuitico-guaranis du Brésil étaient connus sous le nom de Sept peuples des missions (Sete povos das missões) : São Francisco de Borja, São Nicolau, São Luiz Gonzaga, São Miguel Arcanjo, São Louranço Mártir, São João Batista et Santa Âgelo Custódio.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Les ruines de São Miguel das Missões sont de remarquables vestiges de l'une des cinq missions jésuites édifiées aux XVIIe et XVIIIe siècles sur le territoire des indiens Guaraní, se caractérisant par ses dispositions particulières et un bon état de conservation.

La construction de l'église commencera en 1735 et durera 10 ans. Elle est bâtie en grès et fut réalisé en trois étapes : la nef, la tour et le portique. La mission fut détruite un siècle plus tard lors de la guerre contre les indiens Guaraní. Le père jésuite Gean Battista Primoli en fut l'architecte et s'inspira de l'église du Gesù de Rome.

Le musée des Missions qui a été construit par Lúcio Costa en 1940, l'un des architectes qui bâtira Brasilia quelques années plus tard. Ce musée raconte l'histoire des missions des jésuites. On y trouve une centaine de statuettes polychromes de saints en bois réalisées par les indiens et les jésuites. Certaines dépassent les 2 mètres de hauteur.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le site des ruines est classé patrimoine mondial par l'Unesco depuis 1984[2].

Anecdote[modifier | modifier le code]

En 1986, le site servit de décors au film Mission de Roland Joffé avec Robert De Niro et Jeremy Irons. Ce film retrace la vie des missionnaires jésuites pendant la période de l'activité de la mission.

Villes voisines[modifier | modifier le code]

À voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :