São Francisco do Conde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
São Francisco do Conde
Administration
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Région Microrégion de Salvador
État Bahia Bahia
Maire Evandro Almeida
Fuseau horaire UTC-3
Démographie
Gentilé franciscano
Population 36 677 hab.[1] (2013)
Densité 140 hab./km2
Géographie
Coordonnées 12° 37′ 40″ S 38° 40′ 48″ O / -12.6278, -38.6812° 37′ 40″ Sud 38° 40′ 48″ Ouest / -12.6278, -38.68  
Superficie 26 285,6 ha = 262,856 km2
Divers
Date de fondation
1697
Localisation
Localisation de São Francisco do Conde sur une carte
Localisation de São Francisco do Conde sur une carte

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte administrative du Brésil
City locator 14.svg
São Francisco do Conde

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte topographique du Brésil
City locator 14.svg
São Francisco do Conde

São Francisco do Conde est une municipalité brésilienne de l'État de Bahia. Sa population est d'environ 26700 habitants (2013) et jusqu'à 1697 appartenait à Salvador. C'est la municipalité de Bahia qui a le PIB par habitant le plus élevé. Ceci est dû aux impôts de R$ 200 millions par an payés par la raffinerie de pétrole RLAM de la Petrobras établie sur son territoire.

Malgré cela, les conditions de vie dans la municipalité sont bien en dessous de celles souhaitées. Son taux de mortalité infantile est supérieur à celui considéré comme normal pour l'OMS. Il n'y a pas traitement d'égouts et seulement la moitié de la population dispose d'eau potable. Cette situation serait due à une mauvaise administration et à une malversation des fonds publics.

L'île de Cajaíba se situe en face de la municipalité de São Francisco do Conde, au littoral de l'État de Bahia, Brasil.

Séparée du continent par un canal, l'île a huit kilomètres de longueur. Elle est connue par son histoire et ses beautés naturelles. Elle a une plage privée.

Son occupation commença à l'époque du Brésil colonial quand on y construit une plantation de la production de sucre. Une bonne partie des installations sont encore conservées y compris les palmiers centenaires.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]