São Cristóvão (Sergipe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
São Cristóvão
Administration
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Région Nord-Est
État Sergipe Sergipe
Langue(s) portugais
Maire Alexsander Oliveira de Andrade (PDT)
Fuseau horaire UTC-3
Démographie
Gentilé sancristovense
Population 71 931 hab.[1] (04/2007)
Densité 165 hab./km2
Géographie
Coordonnées 11° 00′ 54″ S 37° 12′ 21″ O / -11.015, -37.2058333 ()11° 00′ 54″ Sud 37° 12′ 21″ Ouest / -11.015, -37.2058333 ()  
Altitude 47 m
Superficie 43 700 ha = 437 km2
Divers
Date de fondation
1590
Localisation
Localisation de São Cristóvão sur une carte
Localisation de São Cristóvão sur une carte

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte administrative du Brésil
City locator 14.svg
São Cristóvão

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte topographique du Brésil
City locator 14.svg
São Cristóvão

São Cristóvão (« Saint-Christophe » en français) est une ville brésilienne de l'est de l'État du Sergipe.

Généralités[modifier | modifier le code]

São Cristóvão est la quatrième plus ancienne ville du Brésil de par sa fondation officielle. Elle est enregistrée comme patrimoine national par l'IPHAN (Instituto do Patrimônio Histórico e Artístico Nacional), le principal institut gouvernemental de protection du patrimoine culturel brésilien.

La place São Francisco et les édifices alentour ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial en 2010.

Géographie[modifier | modifier le code]

São Cristóvão se situe par une latitude de 11° 00′ 54" sud et par une longitude de 37° 12′ 21″ ouest, à une altitude de 47 mètres.

La municipalité fait partie de la région métropolitaine d'Aracaju.

Sa population était de 71 931 habitants au recensement de 2007[2]. La municipalité s'étend sur 437 km²[3].

Elle fait partie de la microrégion d'Aracaju, dans la mésorégion Est du Sergipe.

Références[modifier | modifier le code]

  1. IBGE
  2. Population des municipalités brésiliennes - Institut brésilien de géographie et de statistiques - 1er avril 2007
  3. Institut brésilien de géographie et de statistiques