Sára Salkaházi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sára Salkaházi

Née Sára Schalkház, Sára Salkaházi (Kassa (actuellement Košice, en Slovaquie) le 11 mai 1899Budapest le 27 décembre 1944) est une religieuse catholique hongroise qui a sauvé la vie d'une centaine de Juifs pendant la Shoah, au cours de la Seconde Guerre mondiale. Elle a été reconnue comme Juste parmi les nations par le mémorial de Yad Vashem et béatifiée par l'Église catholique romaine.

Vie dans le siècle[modifier | modifier le code]

Sara Salkaházi appartenait à une famille bourgeoise d'origine allemande. Jeune femme, elle travailla à différents emplois, y compris ceux de relieuse, de journaliste et de rédactrice pour un journal. À cette époque, sa vie religieuse n'était guère portée à la piété, et par moments elle flirtait même avec l'athéisme. Avant d'entrer au couvent elle s'était fiancée, mais avait bien vite rompu son engagement.

Vie religieuse[modifier | modifier le code]

Elle prononça ses vœux chez les Sœurs du service social en 1930. Son rêve aurait été d'être envoyée dans les missions au Brésil, mais cela ne put se réaliser, dans les premières années parce qu'elle passait pour avoir un caractère « difficile », et par la suite en raison de la Seconde Guerre mondiale qui avait éclaté.

Au cours des derniers mois du conflit, elle aida à mettre à l'abri des centaines de Juifs dans un immeuble qui appartenait aux Sœurs du service social à Budapest. En tant que sœur responsable de la maison, elle fit secrètement la promesse à Dieu, en présence de sa supérieure, d'être toujours prête à se sacrifier elle-même pour que les autres sœurs sortissent indemnes de la guerre. Le récit et le texte de son engagement ont été conservés dans son journal.

Martyre[modifier | modifier le code]

Dénoncée aux autorités par une femme qui travaillait dans la maison des sœurs, elle fut arrêtée par des membres du parti pro-nazi hongrois, les Croix fléchées, en même temps que les Juifs qu'elle protégeait. À la vérité elle était absente au moment des arrestations et aurait pu s'enfuir, mais elle choisit pourtant de revenir. Les prisonniers furent emmenés sur les rives du Danube et abattus, avec quatre femmes juives et un auxiliaire chrétien qui n'appartenait pas à cette congrégation. Le corps de la religieuse ne fut jamais retrouvé. Les meurtres ont été découverts en 1967, au cours du procès de certains anciens membres des Croix fléchées.

En 1969, son nom fut enregistré à Yad Vashem[1], où elle avait été proposée par la fille de l'une des femmes juives qu'elle avait cachées et qui avait été abattue à ses côtés. Elle a été reconnue comme Juste parmi les nations en 1972. Son nom est également inscrit au mémorial des Justes de la grande synagogue de Budapest, avec ceux de Raoul Wallenberg, Giorgio Perlasca, Ángel Sanz Briz, Carl Lutz, Angelo Rotta, Friedrich Born, Per Anger...

Béatification[modifier | modifier le code]

Le 17 septembre 2006, sœur Sára fut béatifiée par le pape Benoît XVI ; la proclamation a été lue par le cardinal Péter Erdő au cours d'une messe en plein air célébrée devant la basilique Saint-Étienne de Pest à Budapest. Il y était dit notamment : « Elle était prête à assumer des risques pour les persécutés [...] pendant les jours de grande terreur. Son martyre est toujours d'actualité... et il nous montre sur quoi se fonde notre humanité. » C'est la première béatification à avoir eu lieu en Hongrie depuis celle du roi saint Étienne Ier de Hongrie, béatifié en 1083 en même temps que son fils Imre et l'évêque italien Gérard de Hongrie, qui avaient contribué à la conversion de la Hongrie au christianisme.

S'exprimant au cours de la messe, le rabbin József Schweitzer a dit de sœur Sara : « Je sais par expérience personnelle... combien en ces temps-là il était dangereux et héroïque d'aider les Juifs et de les sauver de la mort. Puisant sa force dans sa foi, elle a conservé le commandement de l'amour et jusqu'à la mort. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]