Ryan O'Neal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir O'Neal.

Ryan O'Neal

Description de cette image, également commentée ci-après

O'Neal dans son rôle de Rodney Harrington
dans Peyton Place

Naissance 20 avril 1941 (73 ans)
Los Angeles, Californie Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur
Films notables Love Story
Barry Lyndon
Bones

Ryan O'Neal est un acteur américain né le 20 avril 1941 à Los Angeles. Il est surtout connu pour ses rôles (opposés) dans Love Story, aux côtés d'Ali McGraw, et dans Barry Lyndon réalisé par Stanley Kubrick. Mais son plus beau rôle reste celui de Paper Moon réalisé par Peter Bogdanovich aux côtés de sa fille de neuf ans Tatum O'Neal

Carrière[modifier | modifier le code]

Jeune premier[modifier | modifier le code]

Ses parents sont Charles O'Neal, scénariste d'origine Irlandaise à Hollywood, et l'actrice Patricia Callaghan. Ryan O'Neal débute, comme Tuesday Weld, Warren Beatty et Ron Howard, dans la série, très populaire en Amérique, Dobie Gillis. Il devient actif à la télévision, apparaissant dans Les Incorruptibles, Le Virginien, Perry Mason, côtoyant John Forsythe, Ronald Reagan et Nancy Davis future Reagan. Il n'est encore qu'un beau garçon parmi tant d'autres mais dès 1962 il joue un rôle régulier à la télévision.

Le jeune premier devient célèbre, en même temps que Mia Farrow, dans le soap opéra Peyton Place, de 1964 à 1969. Le très séduisant débutant a aussi pour partenaire alors, au cinéma, à la télévision et dans la vie, Leigh Taylor-Young. Lorsque la série s'achève, O'Neal tourne un film pour Michael Winner avant de trouver son premier rôle mythique : Love Story lui vaut une nomination aux oscars de 1970 dans la catégorie meilleur acteur. Désormais, le couple qu'il forme avec Ali McGraw (à l'écran) prend place dans toutes les anthologies du romantisme.

Star[modifier | modifier le code]

Après ce triomphe surprise (après les refus de Michael Douglas, Michael York, Michael Sarrazin, Jon Voight, Beau Bridges, Jeff Bridges, Keith Carradine et Peter Fonda, le réalisateur Arthur Hiller ne voulait pas d'O'Neal, imposé par le producteur Robert Evans - L'Enfant gâté d'Hollywood, la confession d'un producteur flamboyant), Ryan forme un couple également parfait avec Lesley Ann Warren dans un téléfilm et s'illustre en cowboy naïf face au vétéran William Holden dans le western de Blake Edwards, Deux hommes dans l'Ouest. Par la suite O'Neal se spécialise dans la comédie, succédant en quelque sorte à Rock Hudson (voire Cary Grant) dans On s'fait la valise, Doc ? au côté de la superstar Barbra Streisand, La Barbe à papa (1973) dont il partage l'affiche avec sa fille lauréate aux Oscars, Tatum O'Neal, Nickelodeon (1976) avec Burt Reynolds et Tatum, les trois réalisés par Peter Bogdanovich. Il devient le second acteur le plus important en termes de nombre de films réalisés en 1972. Sacré "prince charmant" de l'écran, il tient dans ses bras Jacqueline Bisset et Stella Stevens.

Barry Lyndon[modifier | modifier le code]

Entre temps, Ryan O'Neal a interprété le rôle titre de Barry Lyndon, sous la direction du cinéaste culte Stanley Kubrick. Si son personnage infâme et arriviste ne lui vaut pas la sympathie d'un public cinéphile exigeant (qui ne lui pardonne pas Love Story), sa composition l'immortalise tandis que cette image veule lui colle à la peau..

Après Barry Lyndon, la carrière de Ryan devient plus hésitante. Il participe, parmi tant d'autres, au monumental Un pont trop loin et a pour partenaire Isabelle Adjani dans le film noir Driver — un échec public. Il tente un retour avec la suite de Love Story, Oliver's Story, où Candice Bergen succède à Ali McGraw — le succès est bien moindre. Il reforme avec Barbra Streisand leur couple classique, peine perdue. Ses films suivants, comédies (Partners avec John Hurt, Divorce à Hollywood avec Shelley Long) ou aventures (Opération Green Ice avec Anne Archer et Omar Sharif), ne remplissent pas les salles.

Échecs et retours[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, Ryan O'Neal tourne dans des films ayant peu de succès, dont la Fièvre du jeu (1985) nommé dans quatre catégories des Razzie Awards 1985, qui lui valurent de plus une nomination aux Razzie Awards 1989 dans la catégorie "pire acteur de la décennie". Le film, dirigé par le grand Richard Brooks, mériterait d'être réévalué. Les Vrais Durs ne dansent pas mis en scène par l'écrivain Norman Mailer n'est pas à la hauteur de son auteur mais demeure un honorable film noir, avec Isabella Rossellini en covedette. En 1989, Le Ciel s'est trompé consacre la chute d'O'Neal, éclipsé par Robert Downey Jr. auprès de la belle Cybill Sheperd. La même année, l'acteur rencontre un grand succès avec sa compagne Farrah Fawcett dans le téléfilm dramatique On a tué mes enfants. Succès que le couple, très populaire, tente de réitérer dans la série Good Sports, en 1991.

À cette époque, Ryan O'Neal brille davantage sur le petit écran — les téléfilms 1775 avec Lesley-Anne Down et Un homme au grenier face à la légendaire Katharine Hepburn — que sur le grand, où il collectionne les échecs : Ma femme me tue de Paul Mazursky au côté de Cher, An Alan Smithee Film : Burn Hollywood Burn pour lequel il retrouve Arthur Hiller, le réalisateur de Love Story. En 1998, le très malin La Méthode zéro redore son image. La même année, il croise sur Coming Soon deux fantômes de son passé : Peter Bogdanovich et Mia Farrow. Il passe ensuite du téléfilm de science-fiction au thriller sur grand écran, rejoint Al Pacino et Kim Basinger dans la distribution de Influences, et paraît dans un épisode de Desperate Housewives en 2005, dans le rôle de Rodney Scavo.

Bones[modifier | modifier le code]

La star surfe sur cette nouvelle vague, entamant la même année un rôle régulier, au côté d'Alicia Silverstone, dans la série Miss Match. L'année suivante, O'Neal incarne pour la première fois le père (assassin) de l'héroïne de la série Bones.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Photo de Ryan O'Neal prise par la police lors de son arrestation pour possession de drogue

O'Neal a longtemps partagé sa vie avec parfois des interruptions avec l'actrice Farrah Fawcett. Il est de notoriété publique qu'il est sorti avec Diana Ross quelque temps, et (ainsi qu'elle l'a raconté dans ses mémoires Passé imparfait) avec Joan Collins. Il a été marié avec l'actrice Joanna Moore et Leigh Taylor-Young. Il a quatre enfants : Tatum O'Neal, Griffin O'Neal (avec Joanna Moore), Patrick O'Neal, commentateur sportif (avec Taylor-Young) et Redmond O'Neal (avec Farrah Fawcett; pour mémoire, le rôle qui a propulsé Ryan O'Neal au premier plan est celui de Redmond Barry). En 2007, Ryan et son dernier fils, Redmond, sont arrêtés en possession de méthamphétamine. Redmond a une addiction aux drogues et il est en liberté surveillée. Son père, pour éviter l'incarcération de son fils, endosse la responsabilité de la possession de ses stupéfiants.[réf. nécessaire]

Santé[modifier | modifier le code]

En 2001, il a été diagnostiqué comme ayant une leucémie myéloïde chronique ; en 2006, il est en rémission. Après son combat contre la leucémie, O'Neal est resté fréquemment au côté de sa compagne, Farrah Fawcett, durant son combat contre le cancer. Farrah meurt à Los Angeles le 25 juin 2009 à 62 ans.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Doublage français[modifier | modifier le code]

et aussi :

Lien externe[modifier | modifier le code]