Ruth Saint Denis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ruth Saint Denis

Ruth Saint Denis, de son vrai nom Ruth Dennis, née à Newark (New Jersey) le 20 janvier 1878 et morte à Hollywood le 21 juillet 1968, est une danseuse et pédagogue américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ruth Dennis grandit dans une ferme du New Jersey, où elle pratique des exercices physiques pensés par le théoricien et chanteur François Delsarte que sa mère lui enseigne. C'est cette technique qui fondera sa future approche de la danse. En 1884, elle commence sa carrière au Worth's Family Theater and Museum[pas clair]. À la suite de cela, Ruth Dennis participe à la tournée du célèbre producteur David Belasco a qui elle doit son nom de scène « Saint Denis[réf. nécessaire] ». C'est durant la tournée de Madame Dubarry en 1904, que la danseuse voyant une publicité pour cigarette illustrée d'une divinité égyptienne[réf. nécessaire], s'en inspire pour créer des danses orientales, mystiques, indiquant plus tard : « Le sol de l'Égypte s'est déposé en moi »[réf. nécessaire].

En 1905, Ruth Saint Denis quitte la compagnie de Belasco, pour se lancer dans une carrière solo. Sa première création découle de son penchant pour l'Orient : Radha qu'elle chorégraphie en 1906 sur une musique de Léo Delibes et qui raconte l'histoire de Krishna et de son amour pour un domestique. Bien que sa chorégraphie ne soit pas culturellement exacte et authentique, elle exprimait les thèmes que Saint Denis percevait de la culture orientale. Saint Denis voyait la danse comme une expression spirituelle de l'être[réf. nécessaire]. Sa tournée aux États-Unis et en Europe connait un franc succès[réf. nécessaire].

En 1911, un jeune danseur nommé Ted Shawn assiste à l'un de ses spectacles à Denver. En 1914, très marqué par cette découverte, il postule pour devenir son élève, et devient vite son partenaire chorégraphique et époux. Ils fondent ensemble en 1915, l'un des lieux important de la danse moderne : la Denishawn School où sont enseignés différentes pratiques telles que le yoga, la danse classique et des cours rythmiques. Louis Horst y tenait des cours de composition chorégraphique. À l'école, Ruth Saint Denis servait d'inspiration pour le étudiants, tandis que Ted Shawn donnait les cours techniques[réf. nécessaire].

Martha Graham, Lilian Powell, Evan-Burrows Fontaine, Charles Weidman, Doris Humphrey, Lester Horton et José Limon, grands noms de la danse moderne, seront formés à l'école de Ruth Saint Denis.

Théorie[modifier | modifier le code]

Concevant une approche spirituelle de la danse, Ruth Saint Denis a exprimé l'idée que la chair et l'esprit ne peuvent être séparés ; de même que l'art et la religion[1]. Cette idée sera plusieurs fois reprise par son mari Ted Shawn[1].

Tout comme Isadora Duncan, elle a rêvé d'un temple de la danse qu'elle a nommé « la Cathédrale du Futur »[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Pierre Pastori, La Danse des vifs, L'Âge d'homme, Lausanne, 1977, p. 92.
  2. Jean-Pierre Pastori, Op. cit., p. 95.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :