Ruth Park

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ruth Park
Description de cette image, également commentée ci-après

Ruth Park

Nom de naissance Rosina Lucia Park
Naissance
Auckland, Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Décès (à 93 ans)
Sydney, Nouvelle-Galles du Sud, Drapeau de l'Australie Australie
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais néo-zélandais

Ruth Park, née le [1] et morte le (à 93 ans)[2], est un écrivain australien d'origine néozélandaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née Rosina Lucia Park à Auckland et sa famille a ensuite déménagé à Te Kuiti plus au sud sur l'île du Nord dans une région isolée.

Durant la Grande Dépression, son père travaille sur les routes forestières, comme conducteur, puis comme travailleur bénéficiant du secours public, comme ouvrier dans une scierie et, finalement, il est transféré à Auckland comme ouvrier du gouvernement et est logé dans une maison de l'État. Après l'école primaire, Ruth obtient une bourse pour aller au collège, mais elle doit arrêter ses études en raison des longues périodes où elle ne peut se permettre d'assister aux cours. Ruth Park prétend avoir participé aux émeutes de "Queen Street" avec son père. Plus tard, elle travaille au quotidien Auckland Star avant de gagner l'Australie en 1942. Là, elle épouse l'écrivain australien D'Arcy Niland.

Son premier roman, The Harp in the South (1948), décrit la vie dans les taudis irlandais, à Sydney" Il est traduit en 10 langues. Elle poursuit avec Poor Man's Orange (1949). Elle écrit également Missus (1985) et d'autres romans, ainsi qu'un feuilleton radio sur les enfants australiens et des scripts pour le cinéma et la télévision. Elle crée également la série de livres pour enfants The Muddle-Headed Wombat. Elle écrit des œuvres autobiographiques, telles A Fence Around the Cuckoo (1992) et Fishing in the Styx (1993). Elle rédige également un roman situé en Nouvelle-Zélande, One-a-pecker, Two-a-pecker (1957), sur l'exploitation minière d'or dans l'Otago (roman rebaptisé plus tard The Frost and The Fire).

Park reçoit de nombreux prix en Australie et à l'étranger pour ses œuvres.

Elle meurt à 93 ans, le 16 décembre 2010.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • (en) The Harp in the South, 1948
  • (en) Poor Man's Orange, 1949
  • (en) The Witch's Thorn, 1951
  • (en) A Power of Roses, 1953
  • (en) Serpent's Delight, 1953
  • (en) Pink Flannel, 1955
  • (en) One-a-Pecker, Two-a-Pecker, 1957
  • (en) Swords and Crowns and Rings, 1977
  • (en) Missus, 1985

Livres pour enfants[modifier | modifier le code]

  • (en) The Hole in the Hill, 1961
  • (en) The Ship's Cat, 1961
  • (en) The Muddle-Headed Wombat]] series, (1962-1982
  • (en) Airlift for Grandee, 1962
  • (en) The Road to Christmas, 1962
  • (en) The Road Under the Sea, 1962
  • (en) The Shaky Island, 1962
  • (en) Uncle Matt's Mountain, 1962
  • (en) The Ring for the Sorcerer, 1967
  • (en) The Sixpenny Island, 1968
  • (en) Nuki and the Sea Serpent: a Maori Legend, 1969
  • (en) The Runaway Bus, 1969
  • (en) Callie's Castle, 1974
  • (en) The Gigantic Balloon, 1975
  • (en) Merchant Campbell, 1976
  • (en) Roger Bandy, 1977
  • (en) Come Danger, Come Darkness, 1978
  • (en) Playing Beatie Bow, 1980
  • (en) When the Wind Changed, 1980
  • (en) The Big Brass Key, 1983
  • (en) My Sister Sif, 1986
  • (en) Callie's Family, 1988
  • (en) Things in Corners, 1989
  • (en) James, 1991

Œuvres non romanesques[modifier | modifier le code]

  • (en) Der Goldene Bumerang, 1955
  • (en) The Companion Guide to Sydney, 1973
  • (en) Norfolk Island and Lord Howe Island, 1982
  • (en) The Sydney We Love, 1983
  • (en) The Tasmania We Love, 1987
  • (en) Home Before Dark: The Story of Les Darcy, a Great Australian Hero, 1995
    Coécrit avec Rafe Champion.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après la famille de Ruth Park, son année de naissance est 1917, contrairement à de nombreuses autres années qui lui sont attribuées à tort (voir article en anglais, qui suit).
  2. (en) « Literati loses a Kiwi giant who called Australia home », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]