Russell Brain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brain.

Lord Walter Russell Brain, 1er baron Brain, né le 23 octobre 1895 et mort le 29 décembre 1966 est un médecin neurologue britannique, connu comme le principal auteur d'un ouvrage devenu un classique de la neurologie Brain's Diseases of the Nervous System. Il a été pendant longtemps rédacteur de la revue neurologique homonyme Brain. On lui doit également la description d'un réflexe qui porte son nom, apparaissant chez l'homme dans la posture quadripodale.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il fait ses études médicales au New Collège, à Oxford, où il obtient son bachelor en 1922 et son diplôme de médecin en 1925, après quoi il se spécialise en neurologie. En dehors de sa pratique clinique, il est membre de nombreuses commissions gouvernementales œuvrant dans le domaine de la santé physique et mentale. Il est l'un de ceux qui apportent leurs soins à Winston Churchill à la fin de sa vie, en 1965.

Élu membre du Royal College of Physicians (Collège royal de médecine) en 1931, il en assure la présidence de 1950 à 1956.

Croyances religieuses[modifier | modifier le code]

Il devient quaker en 1931 et en 1944, donne une « conférence Swarthmore » (Swarthmore Lecture) intitulée « Man, society and religion » (l'Homme, la société et la religion) dans laquelle il souligne l'importance de la conscience sociale.

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Il est fait chevalier en 1952, baronnet en 1954 et enfin créé Baron Brain d'Eynsham dans le comté d'Oxford en 1962. En mars 1964, il est élu membre de laRoyal Society[1].

Famille[modifier | modifier le code]

Il épouse Stella Langdon-Down avec qui il a une fille, Janet, et deux fils, Christopher (né en 1926) et Michael (né en 1928). Christopher hérite de son titre et devient le second Baron Brain. En 1954, Janet épouse le Dr Leonard Arthur, célèbre pour avoir fait l'objet d'un procès pour infanticide dans lequel il fut acquité.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Library and Archive Catalogue », Royal Society (consulté le 30 avril 2012)