Rush Hour 3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rush hour.

Rush Hour 3

Titre québécois Heure limite 3
Titre original Rush Hour 3
Réalisation Brett Ratner
Scénario Jeff Nathanson
Ross LaManna
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 2007
Durée 91 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rush Hour 3, ou Heure limite 3, est un film américano-français de Brett Ratner, diffusé pour la première fois au cinéma en 2007. C'est le troisième volet de la saga Rush Hour.

Le film avait attiré l'attention en France par la présence de 4 acteurs français, dont 2 de moindres importances  : Yvan Attal dans le rôle de Georges, un chauffeur de taxi français américanophobe, Noémie Lenoir dans le rôle d'une meneuse de revue, et Roman Polanski dans le rôle[1] d'un commissaire français interceptant de façon musclée les deux héros américain et chinois à Roissy et Julie Depardieu dans le rôle de Paulette, la femme de Georges.

Résumé[modifier | modifier le code]

Trois ans après la fin de Rush Hour 2, Carter n'est plus détective mais agent de la circulation dans les rues de Los Angeles. Lee est maintenant le garde du corps de son ami l'ambassadeur Han, présent dans le premier film. Cependant, il y a toujours une division entre eux : Lee en veut toujours à Carter à propos de l'accident new yorkais où Carter avait tiré (mais pas mortellement) sur la petite amie de Lee, agent des services secrets, Isabella Molina (incarnée par Roselyn Sanchez dans le second film), un événement qui va mettre à mal leur amitié.

Le consul que protège Lee est victime d'un attentat durant une concertation sur les triades dans le monde.

Tout en déjouant un second attentat contre le consul, Lee et Carter découvrent que la source de tous ces maux est à Paris. A leur arrivée à l'Aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, le commissaire Revi les arrête, en leur faisant comprendre de façon musclée qu'ils ne sont pas les bienvenus.

Après maintes bagarres, les deux amis retrouvent enfin leur « cible », Geneviève, qui détient en elle le nom des chefs des Triades chinoises, qui, entre temps, en ont profité pour enlever la petite fille du consul anciennement protégée par Lee. Le rendez-vous est pris au restaurant de la Tour Eiffel, le Jules Verne, pour un ultime combat entre Lee, son « frère d'adoption », Carter et d'autres membres de la Triade, s'achevant par un final en « parachute » - grâce à un drapeau français - à l'issue duquel Carter et Lee finissent dans une des fontaines du Jardin du Trocadéro.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

À Paris, des scènes du film ont été tournées au Palais de Chaillot, au Trocadéro, au Ministère des Affaires étrangères du Quai d'Orsay, sur les bords de la Seine en particuliers sous le pont du Carrousel, à l'Hôtel Plaza Athénée, au Café de la Paix, avenue Montaigne....

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]

Trilogie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]