Rupert Soames

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rupert Soames

Naissance (55 ans)
Croydon (Royaume-Uni)
Nationalité britannique
Pays de résidence Royaume-Uni
Ascendants

Rupert Christopher Soames OBE (né à Croydon le 18 mai 1959) est un homme d'affaires britannique, CEO de l’entreprise Aggreko

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Mary Soames, et le petit-fils de Winston Churchill. Il est également le petit-neveu de Robert Baden-Powell. Il effectue ses études d'abord à Eton College[1] puis à Worcester College et enfin à l'Université d'Oxford[2]. Durant un temps, il travaille comme DJ dans le club londonien Annabel's et est élu président de l'Oxford Union[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il se voit offrir un poste par Arnold Weinstock à la GEC. Il y reste 15 ans et devient ensuite directeur général de sa filiale, Avery Berkel[3].

Après avoir quitté GEC en 1997, il rejoint l'entreprise Misys comme directeur général de sa filiale Midas-Kapiti. Il est promu directeur général de la division des services bancaires et des valeurs mobilières en juin 2000[4].

Il quitte Misys après un désaccord avec son fondateur, Kevin Lomax, sur la gestion de l'entreprise. Il rejoint l’entreprise Aggreko en juin 2003[5] en remplacement de Philip Harrower[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hon. Rupert Christopher Soames, The Peerage, 10 mai 2003.
  2. a et b (en) Christopher Hibbert (éditeur), The Encyclopaedia of Oxford, Macmillan Publishers, Macmillan,‎ (ISBN 0-333-39917-X), « Presidents of the Union since 1900 », p. 527–532
  3. (en) Business profile: What it means to light up New Orleans, The Daily Telegraph, 8 avril 2006.
  4. (en) PRESS RELEASE: Misys announces formation of new Group Operating Board, Misys plc, 1er septembre 2001.
  5. (en) Johnston, Lachlan: Aggreko chief role for Rupert Soames, The Daily Telegraph, 4 juin 2003.
  6. (en) Osborne, Alistair: Aggreko chief executive killed in Louisiana car crash, The Daily Telegraph, 31 décembre 2002.