Rumpler Tropfenwagen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rumpler Tropfenwagen au Deutsches Technikmuseum Berlin
DTMB Tropfenwagen.jpg
RumplerMetropolis.jpg

Le Tropfenwagen Rumpler (Tropfenwagen : voiture goutte, ainsi nommée par sa forme) est une voiture développée par l'ingénieur autrichien Edmund Rumpler en 1921.

E. Rumpler, né à Vienne en 1872, est d'abord concepteur d'avions et fondateur de la Rumpler Flugzeugwerke GmbH. Faute d'avoir été suffisamment concurrentiel et suite à l'interdiction pour l'Allemagne de construire des avions à moteur après la Première Guerre mondiale, son entreprise est mise en liquidation en 1920. Rumpler se lance alors sur le marché de l'automobile grâce au financement de l'éditeur Hans Lachmann-Mosse (père de George Lachmann-Mosse)[1]. Il présente sa première voiture à Berlin, en 1921, qu'il nomme Tropfenwagen. Le nom désigne la forme en goutte révolutionnaire que Rumpler imposa au carénage dans le plan sagittal, en travaillant l'aérodynamique d'une manière rationnelle avec quelques décennies d'avance sur l'américaine Chrysler Airflow et la tchèque Tatra T107. Le véhicule affichait un coefficient de traînée (Cx) de seulement 0,28. La mesure, déterminée dans une soufflerie Volkswagen en 1979, surprit les ingénieurs ; Volkswagen n'obtint un meilleur coefficient qu'en 1988, avec la Passat. Entre autres innovations, cette voiture proposait les premières vitres incurvées, des roues à suspension indépendante et un moteur en position centrale.

Rumpler a déposé un brevet de suspension de l'essieu, ainsi qu'un brevet de boîte-pont qui a été exploité sur certaines des plus importantes voitures du XXe siècle : l'Austin Mini, la VW Coccinelle, les Porsche 356 et Porsche 911 entre autres.

Le siège du conducteur se trouvait au milieu, avec une banquette arrière à 2 places.

Bien que la voiture se montrât très avancée pour son époque, elle se vendit mal : une centaine d'exemplaires seulement furent construits. Dès son lancement, elle connut plusieurs types d'inconvénients : techniques (refroidissement, direction), d'ordre esthétique dû à son apparence atypique, et par un compartiment à bagages réduit. La voiture fut presque exclusivement commercialisée comme taxi à Berlin, parce que la facilité d'embarquement et le haut plafond offraient des avantages. Les derniers exemplaires furent assemblés en 1925.

Sa voiture est devenue célèbre grâce au film Metropolis de Fritz Lang, dans lequel une Rumpler originale termine son existence en flammes.

Seulement 2 exemplaires subsistent aujourd'hui, l'un au Verkehrszentrum du Deutsches Museum à Munich et l'autre au Deutsches Technikmuseum Berlin.

Motorisation[modifier | modifier le code]

Le moteur, installé en position centrale, comprenait trois rangées de cylindres jumelés travaillant tous sur un vilebrequin unique. Suite à des problèmes de fonctionnement, il fut remplacé par un moteur 4 cylindres en ligne. La puissance était transmise par un dérailleur 3 vitesses.

  • 6 cylindres Siemens en W - 2 310 cm3 - 35 ch - permettant 95 km/h (1921-22)
  • 6 cylindres Siemens en W - 2 580 cm3 - 35 ch - permettant 105 km/h (1922-23)
  • 4 cylindres Benz en ligne - 2 660 cm3 - 50 ch - permettant 115 km/h (1924-25)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lachmann-Mosse (George), Confronting History : A Memoir, University of Wisconsin Press, 1999. (ISBN 9780299165802)