Rue du Progrès (Bruxelles)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue du Progrès.
Rue du Progrès
Image illustrative de l'article Rue du Progrès (Bruxelles)
La rue du Progrès et le Centre de Communication Nord dans le fond
Situation
Coordonnées 50° 51′ 45″ N 4° 21′ 41″ E / 50.862495, 4.36145250° 51′ 45″ Nord 4° 21′ 41″ Est / 50.862495, 4.361452  
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Région de Bruxelles-Capitale
Ville Saint-Josse-ten-Noode
Schaerbeek
Quartier Nord
Tenant Place Charles Rogier
Aboutissant Rue des Palais
Morphologie
Type Rue

Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Rue du Progrès

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Rue du Progrès

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Rue du Progrès

La rue du Progrès (en néerlandais Vooruitgangstraat) est une rue bruxelloise qui commence sur la commune de Saint-Josse-ten-Noode à la place Rogier et qui se termine sur la commune de Schaerbeek à la rue des Palais (côté rue Masui), en passant entre autres par la place du Nord, le boulevard Simon Bolivar, l'avenue Philippe Thomas et l'avenue de la Reine.

Histoire et description[modifier | modifier le code]

Son nom rappelle la formidable expansion qu’a connue Schaerbeek suite à la construction de la gare du Nord place Rogier vers 1850.

Un tronçon du sentier de grande randonnée GR 12 (Amsterdam-Bruxelles-Paris) passe par la rue du Progrès. Ce parcours mène de l'Atomium à la Grand-Place.

La numérotation des habitations va de 1 à 455 pour le côté impair et de 42 à 270 pour le côté pair.

Adresses notables[modifier | modifier le code]

à Saint-Josse-ten-Noode :

à Schaerbeek :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Listes électorales de Schaerbeek, année 1868, Schaerbeek, imprimerie de H. Vandenhoute, rue de la Poste, 166, pp. 6-7 : "Bricou (Alexis-Pierre-Joseph), négociant, rue du Progrès, 121, né en 1824, à Bruxelles". Lire aussi : Moniteur Belge, 1873, 1-3, p. 275 : "M. Alexis Bricou, négociant, demeurant à Schaerbeek, agissant pour lui-même en nom personnel etc....". La plupart des biographies de Marguerite Yourcenar font de lui un architecte, mais son nom est inconnu des listes d'architectes bruxellois, et aucune oeuvre ne lui est attribuée. Peut être l'a t'on confondu avec le "P. Bricou, architecte à Bruxelles" qui figure en 1827 dans la liste des souscripteurs du livre de Pierre-Jacques Goetghebuer, Choix des monumens, édifices et maisons les plus remarquables du royaume des Pays-Bas, Gand, 1827, p. II. Lire en ligne, p. II.. Ainsi, selon Michèle Goslar, Yourcenar. Biographie, Bruxelles, 1998, p. 78 : "Son mari, architecte, a alors cinquante et un ans". La première source écrite publiée qui semble être dès 1959 à l'origine de cette information erronée n'est autre que le Genealogisches Handbuch des Adels : Hans Friedrich von Ehrenkrook, Genealogisches Handbuch des Adels, C. A. Starke, vol. 21, 1959, p. 459 : "Conrad Adalbert Egon Baron v. Vietinghoff, * Salisburg 17. 12. 1870, + Zürich 11. 1. 1957 ; x den Haag 17.4.1902 Jeanne Bricou, * Schaerbeek b. Brüssel 31.12.1875, + Pully b. Lausanne 15.6.1926, T(ochter) d(es) Architekten Alexis B(ricou) in Brüssel und der Emma Storm de Grave".

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]