Rue des Marronniers (Lyon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rue des Marronniers
Image illustrative de l'article Rue des Marronniers (Lyon)
Rue des Marronniers depuis la place Antonin Poncet
Situation
Coordonnées 45° 45′ 26″ N 4° 50′ 05″ E / 45.757172, 4.83473145° 45′ 26″ Nord 4° 50′ 05″ Est / 45.757172, 4.834731  
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Ville Lyon
Quartier Bellecour (2e arr.)
Tenant Rue de la Barre
Aboutissant Place Antonin Poncet
Morphologie
Type Rue
Longueur 120 m
Largeur 8 m
Histoire
Création Début XVIIIe siècle
Protection Site du centre historique
Site du patrimoine mondial

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Rue des Marronniers

La rue des Marronniers est une rue du 2e arrondissement de Lyon.

C'est une petite rue piétonne et pavée, célèbre pour ses nombreux bouchons.

Histoire[modifier | modifier le code]

Voisine de la place Bellecour, elle doit son nom aux arbres qui bordaient la place (côté Est) autrefois. Elle a été dénommée ainsi par acte consulaire du 30 septembre 1723[1]. Elle a été tracée au début du XVIIIe siècle, lors de la construction des immeubles situés à l’Est de la place Bellecour.

La rue est devenue piétonne à la fin du XXe siècle.

Le Théâtre des Marronniers[modifier | modifier le code]

En 1952, Roger Planchon crée le Théâtre de la Comédie au numéro 3bis, dans un ancien atelier de serrurerie. Après son départ pour Villeurbanne, Marcel Maréchal prendra la suite en y installant le Théâtre du Cothurne. De nombreux acteurs y ont fait leurs classes (Pierre Arditi, Catherine Arditi, Marcel Bozonnet, Maurice Bénichou ou Bernard Ballet). En 1986, le petit théâtre est transformé en cinéma : le CNP Bellecour[2]. La salle qui est maintenant ouverte sur la rue de la Barre[3].

En 2008, il existe toujours un Théâtre des Marronniers, mais il est maintenant installé au numéro 7.

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Ce site est desservi par la station de métro Bellecour.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Vanario, Rues de lyon à travers les siècles, ELAH, Lyon, 2002.
  2. http://www.rhone-alpes.culture.gouv.fr/jepra/telecharger/Pat2005(98-107).pdf
  3. Rues de Lyon