Rue de Provence (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue de Provence.
8e et 9e arrt
Rue de Provence
RuedeProvence.JPG
Situation
Arrondissement 8e arrondissement et 9e arrondissement
Quartier Madeleine, Chaussée-d'Antin
Début Rue du Faubourg-Montmartre
Fin rue de Rome
Morphologie
Longueur 1 193 m
Largeur 18 m
Historique
Création 1771
Ancien(s) nom(s) Rue Saint-Nicolas-d'Antin
Géocodification
Ville de Paris 7848

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Provence
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

48° 52′ 27″ N 2° 20′ 11″ E / 48.874172, 2.336269 ()(M) Ce site est desservi par les stations de métro Trinité - d'Estienne d'OrvesLe Peletier et Havre - Caumartin.

La rue de Provence est une voie des 8e et 9e arrondissements de Paris. Elle commence rue du Faubourg-Montmartre et se termine rue de Rome. Seule la courte portion comprise entre la rue du Havre et cette dernière rue se trouve dans le 8e arrondissement.

Histoire[modifier | modifier le code]

no 34 : emplacement de l'hôtel de Thélusson et son portail (1778)

L'ouverture de la rue de Provence a été autorisée par lettres patentes du 15 décembre 1770 au profit du banquier et fermier général Jean-Joseph de Laborde. Celui-ci était propriétaire de terrains situés rue d'Artois et rue de Provence, à charge pour lui d'assurer le pavage des deux rues.

La rue recouvrait le ruisseau de Ménilmontant devenu avec la croissance de la population le Grand égout de deux mètres de large environ. La largeur de la rue fut fixée à 30 pieds, dimension confirmée par deux décisions ministérielles des 20 mars 1813 et 21 mai 1823.

Elle a reçu sa dénomination en l'honneur de Louis-Stanislas-Xavier, comte de Provence, frère de Louis XVI et roi de France en 1814 sous le nom de Louis XVIII.

De même la rue d'Artois (maintenant rue Laffitte), portait le nom du comte d'Artois, autre frère de Louis XVI.

La rue de Provence a absorbé en 1884 la rue Saint-Nicolas-d'Antin qui la prolongeait à l'ouest.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • no 22 (angle avec la rue Chauchat) : hôtel du XVIIIe siècle reconverti par Samuel Bing en salon de l'art nouveau en fin 1895 sous le nom maison de l'Art nouveau. Revendu en 1904 à l'ébéniste Majorelle comme salon d'exposition. C'est maintenant une poste ayant conservé la décoration extérieure[1].
Article détaillé : hôtel Thellusson.
  • no 42 : ancienne Chapelle évangélique Taitbout[3].
  • no 57, 59 et 61 : entrées de la cité d'Antin.
  • no 76 : hôtel Paris-Opéra, qui hébergeait surtout des familles sans-papiers d'origine africaine. Dans la nuit du 14 au 15 avril 2005, l'incendie de l'immeuble fit 25 morts dont 11 enfants.
  • no 122 : emplacement de l'ancienne maison close de luxe One Two Two (One-two-two = 122 en anglais) de 1924 à 1946.
Article détaillé : One-two-two.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Rustenholz, Les traversées de Paris, Evreux, Parigramme,‎ septembre 2006, 647 p. (ISBN 2-84096-400-7) p. 197.
  2. a, b et c Pérouse de Montclos (dir.), Op. cit., p. 405.
  3. Jacques Hillairet -  Dictionnaire historique des rues de Paris - T.2, p.307 - Edition 1997

Sources[modifier | modifier le code]