Rue Saint-Urbain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 30′ 33″ N 73° 33′ 56″ O / 45.509084, -73.565564 ()

Rue Saint-Urbain

Orientation Nord/sud[1]
Débutant Rue Saint-Antoine
Finissant Boulevard Gouin
Désignation 1817 (rue)
Autrefois Chemin Saint-Urbain
Attrait Place des arts
Hôtel-Dieu de Montréal

La rue Saint-Urbain est une rue de Montréal, d'orientation nord/sud, la deuxième à l'ouest du boulevard Saint-Laurent.

Elle a été le lieu de destination de plusieurs immigrants — dont les immigrations juive et portugaise — qui y vivent encore en grand nombre.

La rue Saint-Urbain traverse presque l'entièreté de l'île de Montréal mais en plusieurs tronçons discontinus. Elle commence à la rue Saint-Antoine au sud sans interruption jusqu'à l'avenue Van Horne. Une autre section va de la rue Beaubien jusqu'à la voie ferrée du CP. Deux autres tronçons l'amène, dans le même axe, au boulevard Gouin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Rue Saint-Urbain
à l'intersection de la rue De La Gauchetière

La rue Saint-Urbain fut originellement construite par Urbain Tessier, dit Lavigne (ca. 1624-1689), colon natif d'Anjou (France), scieur de métier, à qui on avait concédé une terre au nord de Ville-Marie. C'est pour se rendre à sa terre qu'il fera construire un chemin et un pont au-dessus de la petite rivière Saint-Martin (aujourd'hui la rue Saint-Antoine). L'hagiotoponyme renvoie à Urbain Ier, pape martyr du IIIe siècle.

Ce chemin devient officiellement une rue en 1817. Au XIXe siècle, de vastes villas entourées de jardins ont leurs entrées sur cette rue, au nord de la rue Sherbrooke, de même que de nombreuses institutions hospitalières ou d'enseignements.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Mordecai Richler a titré un de ses livres Rue Saint-Urbain.

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Ville de Montréal, Les rues de Montréal. Répertoire historique, Édition Méridien, 1995

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Par convention, on entend par orientation nord/sud les voies perpendiculaires au fleuve Saint-Laurent