Rue Lanterne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rue Lanterne
Situation
Coordonnées 45° 46′ 00″ N 4° 49′ 54″ E / 45.766758, 4.83178645° 46′ 00″ Nord 4° 49′ 54″ Est / 45.766758, 4.831786  
Pays France
Région Rhône-Alpes
Ville Lyon
Quartier Quartier des Terreaux
Lyon-Presqu'île
Tenant rue d'Algérie
Aboutissant rue Longue
Morphologie
Type rue

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Rue Lanterne

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Rue Lanterne

La rue Lanterne est une rue située dans le 1er arrondissement de Lyon.

C'est une orientée nord-sud, débutant rue d’Algérie en prolongement de la place Tobie Robatel, et finissant sur l'une des façades de la rue Longue.

Son sens de circulation se fait donc du sud au nord et sa configuration mériterait qu'elle devienne une rue piétonne piétonne. Du côté nord se trouve une station pour les bus 6, 13 et 18.

Histoire[modifier | modifier le code]

La rue Lanterne est l’une des plus anciennes de Lyon. À l'époque du Moyen Âge, une porte fermait son extrémité nord. En 1417, la muraille très endommagée a demandé des travaux importants dirigés par Aynard de Chaponnay.

Dans le poste de garde afférent, des munitions étaient entreposées sans que de fortes précautions fussent prises. Aussi, la tour de la lanterne fut-elle détruite dans un incendie. On préféra ensuite la détruire dans la mise en place du plan d'utilisation des fossés des Terreaux. Pendant la Révolution en 1790, elle servit aussi de lieu d'exécution.

La partie nord plus récente avait été insérée dans un abattoir qu'on appelait 'la boucherie des Terreaux'. Pendant la dernière guerre mondiale, le pasteur Roland de Pury y fut arrêté au temple avant d'être emprisonné à la prison Montluc pour faits de résistance.

La Lanterne était un feu installé dans une tour qui éclairait ce qui était au Moyen Âge une des entrées de la ville de Lyon. Au XIVe siècle, les fossés de la Lanterne se trouvaient dans l'actuelle Place des Terreaux, bordés par un rempart fermant la cité côté nord, englobant l’abbaye Saint Pierre, au niveau de ce qui est maintenant la rue Constantine.

Implantations[modifier | modifier le code]

La rue Lanterne est une rue très 'commerçante' qui accueille des lieux conviviaux (sept restaurants et trois bars, la présence du Hot club de jazz de Lyon et du Pick Me Up Bar) ainsi que de nombreuses boutiques, une librairie spécialisée dans les bandes dessinées et deux magasins de disques, plusieurs magasins chaussures, de vêtements, de jeux, une bijouterie ainsi qu'un hôtel.

Jusque dans les années 1900, cette rue était réputée pour ses drogueries, dignes successeurs des apothicaires du XVIIe siècle installés ici qui arboraient des enseignes d’animaux comme par exemple, la licorne de la maison Bietrix, fondée en 1620.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le début de la rue, est courte mais assez large pour comporter des grandes immeubles qui, pour la plupart, datent du milieu du XVIIe siècle. L'un d'eux est orné d'un très grand portail de la galerie des Terreaux, mais après la rue Constantine, elle devient plus étroite, bordée de maisons anciennes, presque toutes au moins centenaires.

On peut remarquer de belles portes aux n°8, 9, 11 et 13, avec "des têtes qui se regardent par couple" au-dessus du numéro 8. L’hôtel des Terreaux est pourvu de quelques beaux vitraux et le magasin de chaussures Bexley une jolie devanture tout en bois. Le temple, édifié vers 1856 en style néogothique est doté de belles arches.

La dernière partie de la rue devient vraiment étroite après la rue de la Platière, avec des portes remarquables aux n° 25 et 27 et en face au n° 26, une porte avec une main en heurtoir entourée d'arches.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]